[Life] Mes galères de voyage (vol. 2) / Struggling while traveling (vol. 2)

Il y a un an de ça, je vous racontais quelques unes de mes galères de voyage et je vous en promettais un deuxième volet. Vous l’aurez deviné, le voici, le voilà.

One year ago I was telling you about some of my struggles when I was traveling and I promised you another one. You guessed it, here it is. 

Notre city-trip à Berlin, cela faisait environ 3 mois qu’on le planifiait. Billets d’avion à £25: check, Airbnb: check, itinéraire par quartier: check… On est paré. C’est tout joyeux et sautillant qu’on est arrivé en Allemagne… Sauf quand j’ai réalisé au moment de prendre le train pour rejoindre le centre-ville, que je n’avais pas l’adresse de notre logement. Pas grave, connectons-nous sur le site. Oui, mais non. J’ai oublié mes identifiants. Et puis mon portable s’éteint, plus de batterie. La déconfiture, je vous raconte pas… J’ai un vague souvenir du message de notre hôte où il nous indiquait comment nous rendre chez lui et c’est donc pas confiant du tout qu’on a finit par prendre le train. YOLO, quoi. Alors que je me vois déja errant comme une âme en peine dans les rues glaciales de Berlin en pleine nuit, une idée soudaine me traverse l’esprit… Ni une ni deux, je me connecte sur le portable de mon copain avec mes identifiants FB et paf! ça fait des Chocapic, ça fonctionne. Joie, soulagement et tout le tralala. Je respire, les vacances peuvent commencer.

Our city-trip in Berlin, we planned it for 3 months. Cheap plane tickets: done, Airbnb: done, itinerary for each area: done. We were R.E.A.D.Y. It’s happy and skipping that we arrived in Germany. But then I realised, just before we take the train to the city centre, that I didn’t know the address of our accommodation. It’s ok, I can log in on the website and check it. Yeah… but no. I forgot my password and my phone dies. I have a very vague memory of our host’s message and we finally decide to go (in the unknown). YOLO is the word. Panicking, I’m already seeing myself walking in the freezing Berlin streets at night, desperately trying to find a place to sleep. But then I have a striking idea. I take my bf phone and log in with my FB account and oh, the joy! It works. I can breathe now and our holidays can really start.

IMG_2975

L’île de Skye, je m’en souviendrai toute ma vie. C’est tellement beau et sauvage, vraiment, i-nou-bli-able. Inoubliable même la nuit… Pas loin de Quiraing, à flanc de falaise, voici la grosse maison/auberge de jeunesse dans laquelle mes amies et moi allons dormir. Si la réception-cuisine-salle TV sont sympa, je reste sans voix devant la chambre. Imaginez une cellule de moine, le lit simple, les murs vides, la petite armoire de rien du tout, voilà, c’est notre chambre. En plus de ça, le plafond est très haut, il fait pas chaud-chaud, les couvertures sont en poils qui piquent, on nous a fourni des « sacs à viande » et les draps recouvrant les matelats ont vu des meilleurs jours (et pour moi la propreté, c’est vraiment essentiel). Autant vous le dire tout de suite, je ne la sens pas du tout, cette chambre. J’ai même un sentiment de malaise inexplicabe mais comme me le fera remarquer mon amie pour me réconforter : « Oui mais la vue est belle ! ». Ca n’a pas marché. J’ai « dormi » (sommeillé) en position foetale, sans bouger d’un centimètre, couverte par mon manteau et mon écharpe (pas question qu’une couverture pleine d’acariens me touche, han han, no way). Pour être honnête, j’aurais préféré dormir dans la voiture. Mais j’ai survécu. Sûrement grâce à la Bible que mon amie avait décidé de garder à côté de son lit…

I will remember the Isle of Skye all my life. It’s so beautiful and wild, unforgettable. Unforgettable even at night. Not far from Quiraing, on a cliff, lies a big house/youth hostel where my friends and I have to sleep in. If most of the house is nice and welcoming, I’m struck by the state of the bedroom. Imagine a monk’s cell, the single bed, the empty walls, the small wardrobe, that’s our bedroom. On top of that, the ceiling is incredibly high, the room is kind of cold, the blankets are old and itchy, and the sheets covering the mattress have seen better days. I have a weird feeling about this room, I don’t feel comfortable at all. But, as my friend told me to cheer me up: « Yeah but we have a nice view! ». Didn’t work. I « slept » in a fetal position, without moving, covered by my coat and scarf (no way I touch these mite-filled blankets). To be honest, I wish I had slept in the car. But I survived. Probably thanks to my friend who kept a Bible next to her bed. 

IMG_1525

Vous pensez qu’après une nuit comme ça, la journée pourrait être sympa… C’était sans compter la galère qui nous pendait au nez, aka le fameux temps écossais. L’Old Man of Storr est sur notre liste et nous décidons de nous y attaquer. La « petite » rando en montagne est supposée durer environ 1h avec les bonnes conditions météo. Le chemin est d’abord facile, presque comme une vraie route. Puis on passe un petit portail en bois et nous voici dans la montagne, la vraie, celles avec des « chemins » en cailloux qui glissent sous les pieds et des rochers à franchir/escalader. Une de mes amies, devant le temps qui se gâte à une allure folle, abandonne et rejoint la voiture. Mon autre amie et moi décidons de continuer. Après tout ce chemin, autant aller jusqu’au bout. Pluie, vent, brouillard, on s’est tout prit sur la gueule mais on y est arrivé. La vue était superbe…

You would think that after a night like that, we’d have a nice day… That was without thinking of the Scottish weather. The Old Man of Storr was on our list and we decide to go even though the sky is getting darker. The « small » hiking trail is supposed to take an hour with a good weather. At first, the trail is easy, almost like a real road. But then we pass a gate and the real mountain starts, the one with the pebbles rolling under your feet and the rocks you have to climb. With the weather getting worse and worse each minute, one of my friends decided to give up and goes back to the car when my other friend and I keep going. We’re not far now, right? Rain, wind, fog, we had them all. Extremely hard but we succeeded. And the view was such a recompense… 

IMG_1533

En écrivant cet article, j’ai repensé à toutes ces autres galères… De quoi faire un volume 3, pour votre plus grande joie et ma plus grande peine. 

While writing this article, I thought of all the other struggles I had… Enough to write a volume 3, for your immense joy and my biggest pain.

 

4 réflexions sur “[Life] Mes galères de voyage (vol. 2) / Struggling while traveling (vol. 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s