[Life] Mes meilleurs souvenirs de voyage / My best travel memories

Vous vous souvenez peut-être qu’il y a peu, j’écrivais un article sur mes pires souvenirs de voyage. Je suis tellement poisseuse qu’il y a même de quoi en écrire un second… Mais aujourd’hui, je vais arrêter de me plaindre (ça changera un peu). Voici quelques uns de mes meilleurs souvenirs de voyage, en attendant les prochains…

Do you remember, some time ago I was talking about my worst travel memories. There’s even enough for another article but this time, I’ll be positive. Here are some of my best travel memories…

Oslo, ma belle Oslo, je t’ai connue sous le soleil brûlant d’un week-end de juin et tu as été parfaite, de A à Z. D’abord, j’étais heureuse de mettre enfin un pied en Scandinavie, ensuite j’étais avec amies chéries, puis il a fait un temps superbe, sans compter ce que l’on avait sous les yeux, de la beauté, de la beauté et encore de la beauté. Si je me rappelle de ces 48h comme si c’était hier, le moment qui m’a le plus marqué est ce pique-nique sur le toit de l’Opéra. On avait fait trois courses, on a grimpé, on a admiré la vue époustouflante puis on a mangé là, tranquillement. Le temps a ralenti, c’est dommage qu’il ne se soit pas complètement arrêté. 

Oslo, my dear and beautiful Oslo, I met you under a bright hot sun on a June weekend and you were perfect. First, I was happy to go to Scandinavia for the first time, then I was with my dear friends, then the weather was perfect and there was beauty everywhere. Out of all the good memories I have, I should say our picnic on the Opera rooftop was my favorite. We bought some food, climbed, admired the perfect view and ate there, quietly and happily. I wish time had stopped at that moment.

11

Mon coup de foudre pour l’Ecosse a eu lieu il y a presque 6 ans quand je suis allé en stage à Glasgow pour un été. J’ai découvert la ville, presque de fond en comble, puis sa voisine Edinburgh, et un petit morceau du Loch Lomond. Mais c’est en septembre dernier que j’ai succombé à ses charmes sauvages. L’Ile de Skye, ça a été mon « petit » paradis l’espace de 2 jours. Et les Fairy Pools… Mon souvenir préféré, outre cette sensation de liberté totale, de bouffé d’air pur et de joie intense, ça a été de me pencher vers les eaux cristallines et de boire une lampée d' »eau de fée ».

I feel under Scotland charms on my first journey there, some 6 years ago when I went to Glasgow. I discovered the city, went to Edinburgh and even to Loch Lomond. But last September, I completely fell in love with its wild charms. The Isle of Sky was my little paradise for two days and the thing I remember the most is when we went to the Fairy Pools and I was feeling so free, happy and I drank a bit of this crystal clear water.

IMG_1454

Mon année à Séoul a été exceptionnelle. J’ai appris énormément là-bas, que ce soit sur la culture coréenne, les différences avec la France, la vie d’expatriée… et sur moi-même aussi. Autant vous dire que des souvenirs géniaux, j’en ai à la pelle : quand deux de mes amies sont venues me voir, le premier sauna, le premier karaoké, les visites de palais et de temples… Mais voilà quelque chose qui m’a beaucoup marqué : la neige. On m’avait prévenu que les hivers en Corée sont rudes, voire sibériens. Et par -15°C, autant vous dire que la neige tient parfaitement. Et moi, la neige, j’en suis folle. C’est beau, c’est doux, gracieux, ça vous transforme un paysage…

My year in Seoul was incredible, I have so many good memories there. My friends coming, my first sauna, my first karaoke, visits of palaces and temples… I learnt so much about the country, the people and even myself. I was warned beforehand that winters in Korea were harsh and freezing. With -15°C, snow stayed for days and days and it was magical. I love snow, its pureness, its magic, its softness…

487073_288832991238386_702201323_n

Aller à Stockholm ainsi qu’à Helsinki, c’était des rêves vieux de plusieurs années et quand j’ai appris que j’allais réaliser les deux d’un coup, j’étais folle de joie. Si vous ne le saviez pas encore, la Scandinavie m’attire comme un aimant et nimporte quelle occasion est bonne pour aller y faire un tour. J’ai rallié les deux capitales à bord d’un bateau et de ce séjour, si je ne devais en retenir qu’une chose, c’est le lever du soleil sur les eaux verglacées de la Baltique, les trainées rosâtres à l’horizon, les cheminées fumantes des petites maisons rouges en bois perdues sur les îles, le froid mordant et cette impression d’être encore en train de rêver.

Going to Stockholm and Helsinki were two dreams I had for years and when I learnt I could go to both places on the same journey, I was so happy. I took a boat to cross the sea between the two capitals and the memory I cherish the most is the sunset on the frozen water, the pink sky, the red wooden houses smoking chimneys lost on the islands, the harsh cold and this feeling of dreaming. 

cropped-dd0c1-img_0674.jpg

Il y a plus de 10 ans, j’étais folle de l’Italie et de tout ce qui s’y rapportait. L’Italie, c’était mon pays d’adoption alors que je n’y avais jamais mis les pieds. Puis mes parents m’ont offert 3 semaines là-bas, un bel été en colonie. Une colonie itinérante de 15 ados, qui m’a conduit de Florence à Rome, en passant par Pise, Sienne, Ravenne pour remonter vers Rimini et Venise. Un séjour extraordinaire où j’en ai pris plein les yeux. Mais c’est Rome que j’attendais au tournant et quand on a débarqué en pleine soirée sur la Piazza Navona, j’ai eu le souffle coupé. De l’agitation, des terrasses remplies, de la gaieté partout, la chaleur qui remontait des pavées et ces fontaines extraordinaires, rafraîchissantes, éclairées de mille feux. La dolce vita, j’y ai goûté. 

10 years ago, I was in love with Italy even though I had never been there. Then my parents offered me 3 weeks there, in a teenager summer camp. From Florence to Rome, Sienne, Pise, Ravenne, Rimini, Venise, I saw a lot and collected great memories. But Rome was the city I was expecting the most and on a first night, we set a foot on the Piazza Navona… Breathtaking. A lot of people, noise and happiness in the air, the pavement was still hot and the fountains were standing there, huge, fresh, sparkling. I tasted the dolce vita.

[Life] Ces phrases qui (re)donnent du courage / Some quotes to give you strength

J’ai tendance à être comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Donc dernièrement quand j’ai vu fleurir les livres de développement personnel et autres phrases « philosophiques » visant à se sentir mieux, je me suis demandé ce que c’était encore que ces conneries. Oui, je doute beaucoup de mon prochain et de l’humanité en général. C’est bête, hein, parce que le yoga j’y croyais pas non plus et pourtant ça marche très bien pour moi…

À tout juste un mois de mon grand départ et de ma nouvelle aventure, je me suis dit que n’importe quoi qui ferait un peu taire mes angoisses et mon stress grandissant ferait l’affaire. Je n’ai pas acheté de livres ni vu une psy, je me juste suis tourné vers Pinterest et j’ai tapé « motivation quotes ». Et là, des centaines et des centaines de phrases sont apparues, avec des mots justes et parfois poétiques, des citations de grands hommes et femmes, parfois des anonymes, mais toujours des mots qui me touchent et qui expriment parfaitement mon état d’esprit. Parce qu’elles ont été écrites par et pour des gens dans la même situation que moi, des gens pleins de doutes, de peur, de stress… Et de les lire m’a donné un coup de fouet, l’envie de me lancer, d’y croire, de ne pas baisser les bras. Je vous en livre aujourd’hui quelques unes, au cas où vous en auriez besoin un de ces jours…

I tend to be like St Thomas, I only believe what I can see. So when I heard about this self-improvement and « philosophical quotes » craze, I was skeptical. But in one month, I’m going away for a new adventure and being scared and stressed, I really needed something to calm me down. So I went on Pinterest and looked for these quotes, to see if it could work on me… I found tons and tons of quotes, written by famous or anonymous people, but all putting into words what I deeply thought and felt. And they helped me, honestly. They gave me strength, power and a great will of living my life as I want it to be. 

life6

« Je suis plus fort(e) que ce que je pense ». S’il faut savoir (re)connaître ses faiblesses, il faut aussi réaliser la force qui dort en nous. Nous avons tous eu à faire face à des choses terribles… et pourtant, nous sommes toujours là, campé sur nos deux pieds, à faire front. 

You have to know your weakness but don’t forget your inner power, you’re so strong you can’t even imagine. Think of all the bad things that happened to you… You’re still up though.

life9

« Ne te compare à personne en ce monde. Si tu le fais, tu t’insultes toi-même » (Bill Gates). Les réseaux sociaux, nos amis, notre famille nous poussent naturellement à comparer nos vies à celle des autres. « Moi je n’ai pas ça ni ça… ». Non, tu n’as pas 2 enfants, ni une maison, ni un bon diplôme, mais tu as sûrement quelque chose d’autre que cette personne n’a pas.

Family, friends and social networks push us to compare our life to others, thinking « I don’t have this nor that… ». Well yes, but you surely have something more this person doesn’t have.

life7

« Le fait que tu ne sois pas là où tu veux être devrait être une motivation à elle seule ». Combien de fois nous sommes nous dit : « Mais qu’est-ce que je fous là ? ». La vie est courte, pourquoi devrions-nous subir quelque chose que nous ne voulons pas (et que nous nous imposons à nous-même la majorité du temps) ? 

How many times did you think « What the hell am I doing here? ». Life’s short, why should we suffer from something we don’t want or don’t need to? 

life5

« Le futur dépend de ce que tu fais aujourd’hui ». Pour moi, le destin n’existe pas donc c’est mes actions d’aujourd’hui qui vont construire mon monde de demain. Et si ce n’est pas aujourd’hui alors quand ? 

For me, there’s no fate so it’s our actions from today that are going to build our tomorrow’s world. If not now then when?

life 11

« Le problème est que tu penses que tu as le temps » (Buddha). C’est peut-être un poncif mais le temps passe (trop) vite. Tu fermes les yeux et trois mois sont passés… Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard, ne pas repousser au lendemain alors qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.

Time goes quickly. We have to act before it’s too late, stop procrastinating, you don’t know what tomorrow will bring.

Life1

« Un bateau est toujours en sécurité au port mais ce n’est pas pourquoi il a été construit » (Albert Einstein). Nous ne sommes pas fait pour mener une vie toute rose et sans égratignures, on s’ennuierait trop. Tout comme un bateau, nous sommes fait pour affronter les tempêtes avant de voguer sur une eau calme.

We’re not meant to have a perfect life, it’d be too boring. Just like a ship, we need to go through storms before sailing on a quite sea.

Life2

« Arrête d’avoir peur de ce qui pourrait mal se passer. Pense aux bonnes choses qui pourraient arriver ». Il y a une différence entre réfléchir et trop penser. Quand on pense trop, les pires scénarios viennent en tête et nous freinent dans nos projets. Jusqu’en n’en réaliser aucun. Il faut croire au pouvoir de la pensée positive.

There’s a difference between thinking and overthinking. By overthinking, you imagine what could go wrong and you end up not doing anything, too afraid to move. Think positive.

life8

« L’échec est l’opportunité de recommencer de façon plus intelligente » (Henry Ford). Oui, tu vas peut-être échouer dans ton projet mais au moins tu auras essayé et tu pourras le prendre pour une expérience, pour ensuite recommencer. Il vaut mieux tomber, se relever et essayer encore que vivre avec des regrets. 

Yes, you might fail but at least you would have tried and could start again, trying another way. Better falling, getting up and start again than living with regrets forever.

life3

« Les routes difficiles mènent souvent à de magnifiques destinations ». Le chemin de la réussite est rarement facile. Pour atteindre mes buts, j’ai souvent dû me démener, prendre mon mal en patience, redoubler d’effort… mais quel plaisir d’arriver enfin à destination !

The path leading to your goal is never easy. To succeed, I often had to wait, think different, fail… but what a pleasure when you finally succeed!

life10

« Au début, ils te demanderont pourquoi tu le fais. Après, ils te demanderont comment tu l’as fait ». Face aux sceptiques et aux pessimistes, il faut s’armer de courage et répondre par un sourire en pensant: « Je vous montrerai… ». Et quel plaisir quand on a réussi que de parler de son expérience devant des gens ébahis par tout ce courage et cette volonté !

When confronting skeptical and pessimistic people, don’t lose your smile and think « I’ll show you… ». When you finally succeed, you’ll be happy to talk about your experience to people mind-blown by your strength and courage!

(Les photos sont de moi / Pics are mine)

[Life] What happened in February?

Un mois qui a encore filé à toute vitesse. C’est moi ou le temps passe vite ? Bon, j’arrête les poncifs et je vais à l’essentiel, ça changera un peu…

Another month went by. Is it me or time is running? I’ll stop here with my cliché and talk about my month instead… 

goodbye-february-hello-march

Ce mois de février a surtout été rythmé par la venue d’une de mes meilleures amies ici, chez moi, à Toulouse. Il a fait un temps magnifique, on a arpenté la ville en long en large et en travers, on a dégusté une glace délicieuse, on a parlé des centaines d’heures, fait des plans petits et grands, on a aussi philosophé et on a même fait un Skype collectif avec deux autres amies qui sont à Edinburgh et à Verdun. C’était trop cool et trop court. Ensemble, on s’est aussi lancé dans les aventures d' »Outlander« . Mais ça, c’est une autre histoire dont on parlera prochainement.

My main good memory of this past month is the visit of one of my good friends here, in Toulouse. The weather was great, we visited the whole city (or almost), we had an amazing ice cream, we talked for hours, made plans, philosophised and even Skyped with 2 other friends from Edinburgh and Verdun. It was really good but really short. Together, we also started « Outlander » but that’s another story we’ll talk about later.

17091031_1197216853733324_1573389873_o

Pour ce qui est des séries, je vais vous étonner… Je me suis remise aux dramas coréens (mini-série d’une dizaine d’épisodes avec seulement une saison). Alors qu’un soir je cherchais quelque chose de léger à regarder sur Netflix, je suis tombée par hasard sur « Oh! My Twenties (Age of Youth)« … que j’ai dévoré en quelques jours. Ce drama de 2016 parle de la vie de 5 jeunes femmes en colocation dans un appart de Séoul. Si elles s’entendent plus ou moins bien et que tout parait rose et lisse en surface, chacune porte pourtant en elle un secret difficile. Prostitution, meurtre, mensonge… L’habit ne fait pas le moine. J’ai adoré ce côté comique et léger mélangé à du drame et de la « vraie » vie. Gros coup de coeur.

I’m going to surprise you but in February I started watching K-dramas again (Korean dramas). I was looking for something « light » and found « Oh! My Twenties (Age of Youth) » on Netflix… I watched all the episodes in no time. It talks about these 5 twenty-something girls living together in a Seoul flat. On the surface, it looks like they get along well and their lives are easy but each one of them carries a big secret. Prostitution, murder, lies… Don’t judge a book by its cover. I loved the light and funny side mixed with the dark and heavy one. 

aoy-featured

Et comme un drama ne suffisait pas, j’ai enchainé avec « Goblin: The Lonely and Great God« . Bien mal m’en a prit, là aussi je l’ai dévoré. Kim Shin est un gobelin, une sorte de dieu qui traverse les époques (oui, comme un Highlander) et qui peut changer le destin des gens. Un jour, il rencontre une jeune fille qui a des pouvoirs spéciaux. Elle est humaine mais peut communiquer avec les fantômes mais surtout, elle peut invoquer Kim Shin n’importe quand. Cette jeune fille n’est pas n’importe qui, c’est sa femme destinée, celle qui pourra enfin le rendre mortel. L’histoire est bien plus complexe, on parle là de vies antérieures, de destins, de la Faucheuse… Super addictif et gros plus pour les yeux, Gong Yoo joue le personnage principal !

One Korean drama wasn’t enough so I started a new one… that I also loved. « Goblin: The Great and Lonely God » is about Kim Shin, a goblin, a kind of god who lives through times and can change people’s fate. One day, he meets a special and gifted girl. She’s human but can see ghosts, but most of all, she can call for Kim Shin anytime. Yeah because she’s his designated wife, the one who can change him into a mortal. The story is more complicated than that, it talks about past lives, fate, the Grim Reaper… Highly addictive and the cherry on the top is that the main character is played by Gong Yoo!

 

Côté musique, c’est sur l’album de Jain que j’ai bougé mon corps ces 28 derniers jours. La toulousaine a un monde bien à elle, une voix chaude, des rythmes dansants, ça fait penser à l’été et maintenant, j’ai envie d’y être très vite. Mes chansons favorites sont « Come » et « Makeba ». Victoire de l’artiste féminine de l’année, une récompense largement méritée. J’ai aussi énormément écouté « Wild is the wind » de David Bowie. Rien à voir, en effet, mais quand on écoute Bowie, il faut toujours le dire.

Music-wise, I moved my body on Jaine‘s album the whole month. The Toulouse-born singer creates her own world, has a warm voice, dancing rhythms, it makes me think about summer and I want to be there already. My favourite songs are « Come » and « Makeba ». She won a best female singer award this year and I think it’s well deserved. I also listened to « Wild is the wind » by David Bowie a lot. Nothing to do with Jain indeed, but I find it important to mention Bowie anytime I can. 

 

Mon amie qui est venue me voir récemment m’a offert un livre fabuleux, « Victoria, la dernière reine » de Philippe Alexandre et Béatrix de l’Aulnoit. Même si je suis une grande fan de la reine Victoria, de son règne et de son époque, j’avoue que j’ai eu peur que cette biographie soit lourde. Les livres d’histoire me font toujours cet effet. Mais pas du tout. Il y a de nombreuses anecdotes, des extraits de ses journaux intimes, des histoires de scandale, d’amour. On découvre une reine très humaine, « sociale », passionnée et passionnante.

My friend who came to see me also gave me a wonderful book, « Victoria, the last queen » by Philippe Alexandre and Beatrix de l’Aulnoit. Even if I’m a big fan of Victoria, her reign and her era, I was also scared this biography might be too heavy. But not at all. In there, there are plenty of anecdotes, extracts from her diaries, stories of scandals, love. We find out about a very human queen, a « social » one as well, someone full of passion and truly fascinating. 

9782221136829

[Life] Mes galères de voyage / Struggling while traveling

J’ai la poisse, autant mettre tout de suite les choses au clair. Il est très rare que je planifie quelque chose et que ça se passe comme prévu. Des fois c’est ma maladresse légendaire, des fois c’est les autres, des fois c’est une force surnaturelle invisible qui s’en mêle. Si, si, j’insiste. Alors forcément quand je voyage, je n’y échappe pas…

I’m quite unlucky, let’s be honest here. It’s very rare that I plan something and everything goes smoothly. Sometimes it’s because of my clumsiness, sometimes it’s because of other people and sometimes I really think it’s because of an evil entity. So yeah, of course, when I travel, it follows…

Juin 2014, mes amies et moi sommes à Oslo. Il fait beau, il fait chaud et on s’amuse énormément. Tout est beau, franchement, on est émerveillé. Après des tribulation de plusieurs heures, la pause pipi s’impose. Un Mc Do se trouve sur notre chemin, ni une ni deux, me voilà dans une cabine… Et en me relevant, que remarque-je dans la cuvette après avoir tiré la chasse ? Tiens, oui, mon portable ! MON PORTABLE. QUI ME SERT A PRENDRE TOUTES MES PHOTOS ICI. M.O.N.P.O.R.T.A.B.L.E. Ni une ni deux, je plonge la main. Oui, dégueu. Mais j’ai réussi le sauver à coup de sèche-mains.

June 2014, my friends and I are in Oslo. Nice weather, it’s even hot, and we’re enjoying a lot. After walking for hours, it’s time for a break, we need the toilets… There’s a McDonald’s on the way and after doing my business and flushing, what do I notice at the bottom of the toilet? Yes, my phone. MY PHONE THAT I USE HERE TO TAKE PICTURES. M.Y.P.H.O.N.E. I instantly picked it up, yeah it’s gross. But in the end, I saved it…

12

Alors que toutes les personnes sensées de Barcelone font la sieste en ce mois d’août caniculaire, ma mère et moi décidons de partir voir le fameux Parc Guell. Armée de mon plan, je nous guide… ou presque. Impossible à trouver. On tourne, on vire, on s’arrête pour demander à des passants, le tout pendant plus d’une heure. On finit par trouver alors que je suis à deux doigts de pleurer (la chaleur ne me réussit pas) et là… c’est une super côte qui nous attend. J’ai jamais autant transpiré. Ma frange s’en souvient encore.

When everyone in Barcelona is taking a nap during this crazy hot afternoon, my mum and I are on the streets looking for the famous Guell Park. And we can’t find it. For hours, we’re just walking and walking and I’m seriously about to cry when we finally see it. But then there’s this huge slope to climb…

barcelona

Il doit être pas loin de 6h du matin. Mon ex et moi sommes assis à l’arrêt du bus qui doit nous conduire à l’aéroport. En l’attendant, il sort les papiers de réservation qu’il me tend… et que je lis, déconfite et soudain très stressée. On n’est pas au bon arrêt DU TOUT. On se met alors à courir pour rejoindre celui qu’il nous faut et moi, courir vite, je suis très mauvaise. On voit le bus au loin, mon ex accélère et je lui dis de le retenir pour moi. Je suis à deux doigts de mourir je crois. Les poumons en feu, les jambes tremblantes, je finis par me jeter sur un siège du bus, soulagée. Un type à côté  va ensuite passer tout le trajet à vomir dans un sac plastique, j’en ai des hauts le coeur. Il commence bien ce voyage à Goteborg

It’s 6 a.m and my ex bf and I are waiting at the bus stop to go to the airport. While waiting, he gives me the booking documents… We’re not at the right bus stop. So we start running and I’m not good at that. We see the bus from afar, ready to go and my ex accelerates to catch it for us. When I finally sit down inside, my lungs and throat burning, the guy next to us is already vomiting in a plastic bag. This travel to Goteborg is not starting that well…

Ah, l’Ecosse ! Ses kilts, ses moutons, son haggis, ses lochs… et sa conduite à gauche. Conduire une voiture britannique, quand on est français, ça peut vite s’avérer difficile… et dangereux. Durant notre road-trip en septembre dernier, mes amies et moi en avons fait l’expérience dès le premier jour. Après une journée de conduite et plusieurs centaines de kilomètres avalées, on arrive à Oban, exténuées… tellement que mon amie conduisant a prit un rond-point à l’envers ! J’ai réalisé et, les yeux ronds et les deux mains plaquées sur le tableau de bord, je me suis mise à répéter « On n’est pas dans le bon sens, ON N’EST PAS DANS LE BON SENS !! ». Fort heureusement, le rond-point était petit, personne n’a eu l’idée de s’insérer et on a fini par trouver la bonne sortie.

Scotland, its kilts, its sheeps, its haggis, its lochs… and its left-hand drive. Driving a British car when you’re French can be tricky and dangerous. My friends and I notice that on the very first day of our road trip actually. After a long day and hundreds of kilometres, we arrive in Oban, exhausted. So exhausted than my friend takes a roundabout in the opposite direction! I realised straight away and screamed: « WE’RE NOT ON THE RIGHT SIDE!! ». Luckily, the roundabout was small and there were no other cars.

14364817_1022505844537760_2310938833167065246_n

Nottingham… La petite ville anglaise est vraiment mignonne, mon amie et moi sommes très contentes d’y être même si très fatiguées après 3h de bus. Sitôt arrivé, il nous faut trouver la gare routière car on veut aller dans la forêt de Robin des Bois. C’est donc 2 allers-retours à pieds que l’on va effectuer avant de la trouver. Après notre tour dans Sherwood, on se loupe le bus, puis un autre, puis un autre… On va même marcher le long d’une nationale pendant une heure pour trouver un autre arrêt de bus. Après être rentré en ville et avoir fait un autre tour, on veut aller à l’hôtel situé à Beeston. On peut s’y rendre en tram… sauf que la ligne de tram n’est pas terminée. On y est allé à pieds…

Nottingham is a very cute little city and my friend and I are so happy to be there even though we’re tired after 3 hours of bus. When we arrive, we have to find the coach station because we want to go to the Sherwood forest. 2 round trips later, we find it! After we visit the forest, we miss the bus, then another one, then another one… We then walk along a highway (to hell) for an hour before finding a bus. Back to Nottingham, we want to rest and go to the hotel situated in Beeston. Apparently, we can go there with the tram… except that it’s not finished yet. We walked there for an hour or so…

Tout ça vous a fait rire ? Pas moi. Enfin, pas sur le coup. Sur le coup, j’ai stressé, pleuré, paniqué, regretté, été en colère (rayez la mention inutile). Maintenant, c’est le genre d’anecdote que j’adore raconter, presque de bons souvenirs quoi. J’en ai plein d’autres en réserve et si vous êtes sympa, on en reparlera une prochaine fois…

Did it make you laugh? Not me. Well, not at the moment. At the moment I stressed, cried, panicked, regretted, was angry. Now it’s the kind of anecdotes I love to tell, almost good memories. I have plenty and if you’re nice enough I’ll you another time…

[Life] Liebster Award 2017

Oh.Mon.Dieu. C’est la première fois que je suis nominée à un Award… Passez-moi le micro. Merci. Hmm hmm *raclement de gorge*. Je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont aidée et soutenue tout au long de ces années de labeur. La vie de Wanderlust and Co aurait sans doute été plus courte si je n’avais pas reçu tous vos commentaires et autres « J’aime ». Avec cette nomination en plus, mon envie d’écrire de nouveaux articles est encore plus forte. Lecteurs, cet award est pour vous ! (pour moi aussi, faut pas pousser).

OMG. It’s my first time being nominated for an award… Gimme the mic. Thanks. I’d like to thank everybody for helping me and supporting me during all these years. Wanderlust and Co’s life would have been shorter without your comments and « likes ». With this nomination, I can say that I want to write here even more. Readers, this award is for yo! (and for me too).

liebsterawards

Je ne plaisante qu’à moitié. Mais comme Salomette m’a très gentiment nominé aux Liebster Awards, je me plie volontiers au jeu. Les règles sont simples : je réponds aux 11 questions de la personne qui m’a nominé, je donne 11 anecdotes sur moi, j’en pose 11 nouvelles aux bloggueurs que je choisi.

I’m half kidding. But since Salomette nicely nominated me for the Liebster Awards, I’m going to play along. Rules are simple, I answer 11 questions, I give 11 facts about me and nominate some bloggers with my new questions.

Les questions :

1 – Quel film t’a le plus marqué et pourquoi ? Sans conteste « Billy Elliot ». Tellement touchant et juste… J’avais 11 ans quand je l’ai vu au cinéma, je suis tombé amoureuse de Jamie Bell. / Which movie touched you and why? Billy Elliot without a doubt. It’s very true and moving… I was 11 when I saw it and I fell in love with Jamie Bell.

2 – Es-tu fière de la personne que tu es devenue aujourd’hui ? Franchement, oui. / Are you proud of the person you became? Honestly, yes.

3 – Plutôt ski ou snowboard ? Ski, je suppose. Si on oublie que je n’en ai pas fait depuis 15 ans… / More ski or snowboard? I’d say ski but didn’t go for 15 years…

4 – Si tu devais choisir de ne garder qu’un seul sens, serait-ce la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat ou le goût ? Quelle perspective horrible… La vue. Je communiquerais autrement mais au moins je verrais toujours le monde qui m’entoure. / Which one of the 5 senses would you keep? It’s awful to think about it but my sight I guess.

5 – Pour te faire plaisir, il faut… Un voyage ! Si c’est trop cher, je me contente d’un bon thé et d’une discussion entre amis. / To make you happy, you need… to travel! Or if it’s too expensive, a nice cup of tea with my friends.

6 – De quand date ton dernier rencard ? Hier soir. Il s’appelle Mon Lit. / Your last date? Yesterday night. Its name is My Bed.

7 – Pour toi, faut-il vivre comme si on allait mourir demain, ou bien vivre comme si on allait jamais mourir ? Je ne suis malheureusement pas une Highlander… On peut mourir n’importe quand, alors profite ! / Is it better to live as if there’s no tomorrow or to live as if you’re never going to die? I’m not Highlander. You can die at any moment so enjoy the moment!

8 – La dernière musique que tu as écouté ? J’écoute en ce moment-même The Offspring et je me crois revenu au lycée. / Last music you listened to? Right now, The Offspring!

 

9 – Un voyage pour toi, c’est plutôt en mode aventure ou en mode confort ? Le seul confort que je demande est de dormir dans un endroit propre… / When yo travel, comfort or adventure? The only comfort I ask for is a clean place…

10 – Un mot que tu trouves amusant ? 화가나요 (Hwaganayo), du coréen pour dire « Je suis en colère ». Quand on le dit, on n’a pas du tout l’air en colère… / A word I find funny? 화가나요 (Hwaganayo). Korean for « I’m angry ». When you say it, you don’t sound angry at all…

11 – Parles nous de ton odeur préféré et de ce qu’elle te procure… L’odeur de la mer portée par le vent. Pour moi, ça sent la liberté. / What’s you favourite scent and why? The smel of the sea, smells like freedom.

Les anecdotes :

1 – Quand j’étais en maternelle, je suçais les cailloux de la cour de récré. J’aimais le gout de la poussière. / When I was in kindergarden, I used to lick pebbled, I liked the taste of dust…

2 – Un jour, en me dépêchant, j’ai trébuché sur la canne d’un aveugle que je n’avais pas vu… / One day, I tripped on a blind person’s stick because I didn’t see it…

3 – Mes maitres spirituels sont Charlie Chaplin et Joe Strummer. / My spiritual masters are Charles Chaplin and Joe Strummer.


4 – J’adore les langues étrangères mais n’ai aucune patience. Pour ça que j’ai laissé tomber le coréen, le russe, l’hindi, l’espagnol…
/ I love foreign languages but don’t have any patience. That’s why I gave up on Korean, Russian, Hindi, Spanish…

5 – Depuis que j’ai été fille au pair, je ne suis plus certaine de vouloir être maman un jour. / Since I’ve been au pair, I’m not quite sure I want to be a mother one day.

6 – Je déteste le choux-fleur et le brocolis. / I hate cauliflower and broccoli.

7 – Mes goûts en matière d’homme sont très éclectiques. Ça va de Clive Standen à Gong Yoo, par exemple. / Physicaly speaking, I’m attracted to men like Clive Standen or Gong Yoo, for example. Yes, very different.


8 – Je déteste Marion Cottilard. Et Kristen Stewart. Je ne regarde jamais un film si l’une des deux est dedans.
/ I hate Marion Cottilard and Kristen Stewart so much I can’t watch a movie if they’re in.

9 – Je ne suis pas du tout fan de nouvelles technologies que je trouve inutiles pour la plupart. / I’m not a big fan of new technologies that I find useless for most of them.

10 – Quand j’étais plus jeune, j’avais 10 piercings sur le visage : 3 à chaque oreille, 1 à la lèvre, 1 sur la langue, 1 au nez et un à l’arcade sourcillière. / When I was younger I used to have 10 piercings on my face: 3 at each ear, 1 on the lip, on the tongue, 1 on the nose and 1 at the eyebrow.

11 – Je dors avec une peluche qui s’appelle Elmut. / I’m sleeping with a teddy bear called Elmut.

Et maintenant je m’en vais poser 11 nouvelles questions à quelques uns de mes blogueurs préférés… 

Anoushapati / Leboudoirdemahaut / Teabeestrips / Mamanestenblouseblanche / Ellimactravels.

[Life] Londres je t’aime. Londres je te hais / London I love you. London I hate you.

Londres. J’y ai vécu un peu plus de 3 ans. 3 ans, c’est long. Une vraie tranche de vie. Maintenant que je n’y suis plus, je me rends compte de tout ce que cette ville m’a apportée. Mais aussi tout ce qu’elle m’a pris.

London. I lived there for 3 years. 3 years is a long time. A real slice of life. Now that I’m not there anymore, I realise what this city gave me. But also what it took away.

2-years-copy

J’ai connu toutes les émotions possibles et immaginables dans cette ville. Joie, tristesse, émerveillement, déception, amour, haine. Je suis partie pour Londres le coeur plein d’espoir et la tête pleine de rêves. Pendant longtemps, je n’ai pas été déçue. J’ai rencontré des gens formidables venant de tout horizon et certains sont mêmes devenus indispensables à ma vie. J’ai écumé les rues, les quartiers, les musées en me disant que le nombre de choses à voir était infini. Je me suis extasiée devant la beauté de bon nombre de lieux. J’ai découvert des plats, des recettes, des saveurs qui font maintenant partie de mon quotidien. J’ai pris le train, le bus, l’avion, le bateau parce que de Londres on peut joindre le monde si facilement. Si je suis arrivée en tant qu’expat, je me suis vite sentie chez moi, presque à me prendre pour une native. Je me suis créé un réseau, ai trouvé des boulots, une chambre, un studio, me suis retrouvé complètement indépendante. J’avais mes habitudes, mes endroits favoris, mes magasins, mon bus, mes lignes de métro, mes chemins, mes souvenirs qui s’accumulaient. Au contact de tout ça, je me suis transformé. Londres m’appartenait et j’appartenais à Londres.

I felt a lot of emotions in this city. Joy, sadness, delight, disappointment, love, hate. I went to London with a heart full of hope and a head full of dreams. For a long time, I wasn’t disappointed. I met extraordinary people coming from all around the world and some of them are still very important to me. I discovered streets, areas, museums, thinking that the number of things to see was infinite. I was amazed in front of so much beauty. I tried new dishes, recipes, flavours that are still part of my diet. I took the train, bus, plane, boat because it’s so easy to reach the world from London. I arrived as an expat but immediately felt home, almost like a native. I found friends, jobs, flats, I was independent. I had my habits, my favourite places, my shops, my bus, my tube, my ways, my memories accumulating. With that, I turned into someone different. London belonged to me and I belonged to London.

602317_460846164037067_59976193_n1375292_436097879845229_1564861867_n1459962_451470178307999_1283118218_n

Mais comme on dit en amour, au début tout est rose. Avec le temps, j’ai commencé à voir le gris puis le noir sous la peinture craquelée de cette ville. Une ville si immense qu’on s’y sent vite seul. Une ville si pressée que le stress entre en nous, insidieux. Une ville si peuplée qu’on se prend soudain pour un mouton perdu dans la masse. Une ville si preneuse qu’on n’a plus beaucoup de temps pour nous. Une ville si chère aussi qu’elle voit nos économies partir en fumée à chaque sortie. Une ville si étendue que pour aller d’un point A à un point B il faut toujours compter une heure de trajet. Une ville si dynamique qu’on est rapidement fatigué. Une ville si polluée qu’on se met à penser à l’état de nos poumons…

But just like when you’re in love, everything seems nice at the beginning. With time, I started seeing grey and black underneath the pink paint covering this city. A city so big you quickly feel alone. A city in such a hurry you can feel stressed out. A city so crowded you feel like a sheep. A city taking your time, your energy and your money. A city in which you easily feel tired and polluted…

1380845_436095913178759_231259758_n1424568_463789377076079_20528766_n1457516_451470884974595_1976557916_n

Ne nous voilons pas la face, Londres est une ville où il fait bon vivre… quand on a beaucoup d’argent. Sinon vous l’appréciez comme moi, juste quelques années, avant de repartir. Changé, différent.

Let’s be honest, London is an amazing city to live in… when you have a lot of money. If not, you just like it like me, for few years, before you move on. Changed, different. 

20150322_140142

Il y a des jours où j’en veux à cette ville. C’est bête, non ? J’y ai tout gagné mais aussi tout perdu. Et des fois, je l’en remercie parce que tous ces souvenirs que j’emporterai avec moi, ils sont beaux. L’amour que l’on peut ressentir pour Londres est comparable à celui que l’on a pour quelqu’un. Entre amour et haine, il n’y a qu’un pas. Et comme l’a dit Francine Ouellette : « Sans haine y aurait-il l’amour qui engendre la vie dans le ventre des humains ? ».

Some days, I’m mad at this city. It’s silly, isn’t it? I gained a lot there but lost a lot as well. And some day I’m just very thankful for all these memories I’ll always keep preciously. For me, the kind of love you feel for London is the same as the one you feel for someone. The gap is thin between love and hate. And, as Francine Ouellette once said: « Without hatred, would there be love that creates life in human’s stomach? ».

20150502_152009

[Life] Ces mots qui font voyager / Traveling with words

J’aime les mots, ce qu’ils évoquent, leur poésie, leur résonance. Peut-être pour ça que j’ai fait littérature (et pas parce que j’étais pourrie en maths, non monsieur). J’aime les mots et j’aime voyager, quand on combine les deux, ça donne des choses superbes. Voilà une petite collection de mots qui font voyager. Et comme toute bonne collection, elle est incomplète…

I love words, what they mean, their poetry, their sound. That might be why I studied litterature (and not because I sucked at math, no mister). I love words and  I love travels, when you mix them both you have wonderful things. Here’s a small collection of words that make you travel. And of course, it’s incomplete…

31aaae5d5765a23ecf3616d0a4b1edea

Resfeber :

Resfeber est un mot suédois qui, en plus d’avoir un joli son, a une signification qui me parle beaucoup. Resfeber, c’est ce sentiment mêlant excitation et inquiétude quand on vient d’acheter son billet d’avion, de train, et que l’on sait qu’on va partir. C’est un peu  »la fièvre du voyageur ».
Ex : Je pars en Ecosse en septembre, je me sens resfeber !

Resfeber is a Swedish word with a beautifull sound and a signification I love. It’s a feeling of both anxiety and joy when you buy a ticket to travel, this fever you have when you know you’re going to go somewhere new. 
Ex: I’m going to Scotland in September, I feel resfeber!

Fernweh :

Google Trad traduit  »Fernweh » en  »bougeotte » mais le mot allemand signifie plus que ça. Fernweh, c’est ce malaise, cette douleur presque physique que tu as quand tu veux aller vraiment aller quelque part.
Ex : J’ai le fernweh en pensant à un tour du monde.

Google Trad translates  »Fernweh » by  »wanderlust » but this German word means more thant that. Fernweh is an ache for distant places, a crave for travels, being homesick for a place you’ve never been.
Ex: I have the fernweh when I think of going around the world.

Eleutheromania :

Les grecs ont tout compris à mon état d’âme. Eleutheromania, c’est un désir voire une obsession d’être libre.
Ex :  »Vous êtes atteinte d’Eleutheromania » –  »C’est grave docteur ? ».

Greek understands my soul. Eleutheromania is a strong desire, an obsession to be free.
Ex:  »You have Eleutheromania » –  »Is that bad, Doctor? ».

fe252795658a2e13e450d31716f73610

Saudade :

Un mot portugais qui parle de ce sentiment nostalgique que l’on ressent quand on a aimé quelque chose puis qu’on l’a perdu, ce désir de le retrouver.
Ex : Je suis pleine de saudade quand je pense à la Suède.

A Portuguese word means a love that remains after something or someone is missing, a deep feeling of nostalgia.
Ex: I’m full of saudade when I think about Sweden.

Wayfarer :

Un mot qui, avant d’être une paire de lunettes de soleil, désignait quelqu’un qui voyage à pieds.
Ex : J’aimerais bien être un wayfarer dans les montagnes.

A word that, before being the name of a pair of sunglasses, meant someone traveling by foot.
Ex: I’d like to be a wayfarer in the mountains. 

Nemophilist :

Quand on adore la solitude et la beauté des forêts…
Ex : Je suis nemophilist dans l’âme.

When you love solitude and beauty of the forests…
Ex: I’m a nemophilist at heart.

Hygge :

Mon préféré. Un mot danois qui parle de ce sentiment de bien-être quand on est bien entouré ou dans un endroit qu’on chérit.
Ex : Mon hygge, c’est une journée d’automne chez moi sous la chouette avec une tasse de thé et un bon film.

My favourite. A Danish word talking about this feeling of coziness you have when you’re with people you love or in a place you like.
Ex: My hygge is an autumn day at my place under my blanket with a cup of tea and a good movie.

d2be238eab6fc3016f3ad33087501bb3

Onism :

Un autre mot danois parlant du fait que l’on sait qu’au cours de notre vie, on n’expérimentera qu’une infime partie de ce que le monde a à offrir.
Ex : Je n’aime pas l’onism, ça me donne le cafard.

Another anish word meaning that we are aware that, in our life, we’ll experience very few of what the world has to offer.
Ex: I don’t like onism, I feel down.

Novaturient :

Un mot latin inspirant qui désigne le désir de changement dans sa vie.
Ex : Novaturient est le mot.

A inspiring Latin word talking about that strong feeling when we desire to change our life for something better.
Ex: Novaturient is my word.

Wanderlust :

Bien entendu, c’est un désir profond de voyager, de voir le monde.
Ex : Bienvenue sur Wanderlust and Cie !

Of course, wanderlust is a strong desire to travel, to see the worl.
Ex: Welcome to Wanderlust and Cie!

DCIM101GOPRO

Pics from Pinterest