[Life] Mes galères de voyage (vol. 2) / Struggling while traveling (vol. 2)

Il y a un an de ça, je vous racontais quelques unes de mes galères de voyage et je vous en promettais un deuxième volet. Vous l’aurez deviné, le voici, le voilà.

One year ago I was telling you about some of my struggles when I was traveling and I promised you another one. You guessed it, here it is. 

Notre city-trip à Berlin, cela faisait environ 3 mois qu’on le planifiait. Billets d’avion à £25: check, Airbnb: check, itinéraire par quartier: check… On est paré. C’est tout joyeux et sautillant qu’on est arrivé en Allemagne… Sauf quand j’ai réalisé au moment de prendre le train pour rejoindre le centre-ville, que je n’avais pas l’adresse de notre logement. Pas grave, connectons-nous sur le site. Oui, mais non. J’ai oublié mes identifiants. Et puis mon portable s’éteint, plus de batterie. La déconfiture, je vous raconte pas… J’ai un vague souvenir du message de notre hôte où il nous indiquait comment nous rendre chez lui et c’est donc pas confiant du tout qu’on a finit par prendre le train. YOLO, quoi. Alors que je me vois déja errant comme une âme en peine dans les rues glaciales de Berlin en pleine nuit, une idée soudaine me traverse l’esprit… Ni une ni deux, je me connecte sur le portable de mon copain avec mes identifiants FB et paf! ça fait des Chocapic, ça fonctionne. Joie, soulagement et tout le tralala. Je respire, les vacances peuvent commencer.

Our city-trip in Berlin, we planned it for 3 months. Cheap plane tickets: done, Airbnb: done, itinerary for each area: done. We were R.E.A.D.Y. It’s happy and skipping that we arrived in Germany. But then I realised, just before we take the train to the city centre, that I didn’t know the address of our accommodation. It’s ok, I can log in on the website and check it. Yeah… but no. I forgot my password and my phone dies. I have a very vague memory of our host’s message and we finally decide to go (in the unknown). YOLO is the word. Panicking, I’m already seeing myself walking in the freezing Berlin streets at night, desperately trying to find a place to sleep. But then I have a striking idea. I take my bf phone and log in with my FB account and oh, the joy! It works. I can breathe now and our holidays can really start.

IMG_2975

L’île de Skye, je m’en souviendrai toute ma vie. C’est tellement beau et sauvage, vraiment, i-nou-bli-able. Inoubliable même la nuit… Pas loin de Quiraing, à flanc de falaise, voici la grosse maison/auberge de jeunesse dans laquelle mes amies et moi allons dormir. Si la réception-cuisine-salle TV sont sympa, je reste sans voix devant la chambre. Imaginez une cellule de moine, le lit simple, les murs vides, la petite armoire de rien du tout, voilà, c’est notre chambre. En plus de ça, le plafond est très haut, il fait pas chaud-chaud, les couvertures sont en poils qui piquent, on nous a fourni des « sacs à viande » et les draps recouvrant les matelats ont vu des meilleurs jours (et pour moi la propreté, c’est vraiment essentiel). Autant vous le dire tout de suite, je ne la sens pas du tout, cette chambre. J’ai même un sentiment de malaise inexplicabe mais comme me le fera remarquer mon amie pour me réconforter : « Oui mais la vue est belle ! ». Ca n’a pas marché. J’ai « dormi » (sommeillé) en position foetale, sans bouger d’un centimètre, couverte par mon manteau et mon écharpe (pas question qu’une couverture pleine d’acariens me touche, han han, no way). Pour être honnête, j’aurais préféré dormir dans la voiture. Mais j’ai survécu. Sûrement grâce à la Bible que mon amie avait décidé de garder à côté de son lit…

I will remember the Isle of Skye all my life. It’s so beautiful and wild, unforgettable. Unforgettable even at night. Not far from Quiraing, on a cliff, lies a big house/youth hostel where my friends and I have to sleep in. If most of the house is nice and welcoming, I’m struck by the state of the bedroom. Imagine a monk’s cell, the single bed, the empty walls, the small wardrobe, that’s our bedroom. On top of that, the ceiling is incredibly high, the room is kind of cold, the blankets are old and itchy, and the sheets covering the mattress have seen better days. I have a weird feeling about this room, I don’t feel comfortable at all. But, as my friend told me to cheer me up: « Yeah but we have a nice view! ». Didn’t work. I « slept » in a fetal position, without moving, covered by my coat and scarf (no way I touch these mite-filled blankets). To be honest, I wish I had slept in the car. But I survived. Probably thanks to my friend who kept a Bible next to her bed. 

IMG_1525

Vous pensez qu’après une nuit comme ça, la journée pourrait être sympa… C’était sans compter la galère qui nous pendait au nez, aka le fameux temps écossais. L’Old Man of Storr est sur notre liste et nous décidons de nous y attaquer. La « petite » rando en montagne est supposée durer environ 1h avec les bonnes conditions météo. Le chemin est d’abord facile, presque comme une vraie route. Puis on passe un petit portail en bois et nous voici dans la montagne, la vraie, celles avec des « chemins » en cailloux qui glissent sous les pieds et des rochers à franchir/escalader. Une de mes amies, devant le temps qui se gâte à une allure folle, abandonne et rejoint la voiture. Mon autre amie et moi décidons de continuer. Après tout ce chemin, autant aller jusqu’au bout. Pluie, vent, brouillard, on s’est tout prit sur la gueule mais on y est arrivé. La vue était superbe…

You would think that after a night like that, we’d have a nice day… That was without thinking of the Scottish weather. The Old Man of Storr was on our list and we decide to go even though the sky is getting darker. The « small » hiking trail is supposed to take an hour with a good weather. At first, the trail is easy, almost like a real road. But then we pass a gate and the real mountain starts, the one with the pebbles rolling under your feet and the rocks you have to climb. With the weather getting worse and worse each minute, one of my friends decided to give up and goes back to the car when my other friend and I keep going. We’re not far now, right? Rain, wind, fog, we had them all. Extremely hard but we succeeded. And the view was such a recompense… 

IMG_1533

En écrivant cet article, j’ai repensé à toutes ces autres galères… De quoi faire un volume 3, pour votre plus grande joie et ma plus grande peine. 

While writing this article, I thought of all the other struggles I had… Enough to write a volume 3, for your immense joy and my biggest pain.

 

[Life] 2018, et moi, et moi, et moi

Et si, pour changer, mon tout premier article cette année était complètement différent du reste ? Je ne suis pas fan des rétrospectives, revenir sur les choses du passé me stresse plutôt que me rassure, je suis toujours insatisfaite et compare ma vie à celle des autres (et c’est tout pourri, faut pas le faire, pas bien). Donc pas de « Voici ce que j’ai fait en 2017 » mais plutôt un « Voici ce que je devrais faire en 2018 ».

Je n’ai pas vraiment de résolutions, tout le côté « new year, new me » me laisse indifférente. Je ne me suis personnellement pas sentie différente en me levant le 1er janvier 2018, je suis toujours la même bonne vieille Cindy. Bref.

Et si 2018 tournait plus autour de moi ? Et si j’étais un peu plus égoïste et qu’avant d’aimer le monde entier j’aimais ma vie un peu plus ? Il ne s’agit pas de ne penser qu’à moi mais plutôt de ne pas trop m’oublier dans ce grand tourbillon qu’est la vie.

Me remettre au yoga et méditer :

Je m’étais mise au yoga il y a quelque temps de ça et ça me faisait un bien fou, autant mentalement que physiquement, Puis j’ai arrêté petit à petit… Mon corps me le réclame, et ne parlons pas de ma tête. Donc je vais m’y remettre, lentement mais sûrement, sans me faire violence et sans culpabiliser.

2

Oui, on peut aussi méditer avec un thé et une mince pie.

Etre plus créative :

Ma créativité vient par vague, et si quand j’étais plus jeune je dessinais et peignais sans cesse, il n’en est presque plus rien aujourd’hui. Il y a deux semaines de ça alors que j’étais très malade, j’ai comaté près de 7h devant des vidéos Youtube de DIY… et ça m’a donné envie de m’y remettre. J’y vais doucement, quand j’en ai envie, et ça me déstresse tout en donnant un résultat plutôt cool.

1

Je gribouille.

Reprendre l’italien :

J’ai appris l’italien pendant 6 ans et ce n’est pas pour me vanter mais j’étais plutôt bonne. Au bac et au BTS. j’ai eu 17 à l’oral (clap, clap, clap, merci, merci…). C’est une langue que je trouve facile, vivante et belle et ce serait dommage de l’oublier complètement. Je pourrais peut-être me vanter d’être trilingue un jour. Et puis ça devrait m’aider là où je compte aller en vacances cette année…

4

Mi piace il mare.

Apprendre quelque chose de nouveau :

Apprendre à coudre à la machine, faire de l’aquarelle, m’intéresser à une époque que je ne connais pas du tout, apprendre quelques phrases en allemande et suédois, faire de la poterie… Ma soif de connaissance est infinie.

5

Je sais déja faire du vélo, je ne sais pas pourquoi j’ai choisi cette image…

Ecrire davantage sur ce blog :

Mon plus gros challenge car je vous l’avoue, je manque parfois d’imagination… Je vais essayer de me tenir à un article par semaine. Merci de ton soutien, lecteur adoré.

3

Le plus important, c’est « Freedom ».

Et pour vous, 2018 est synonyme de quoi ?

[Life] 6 mois en Ecosse

Après plus d’un mois d’absence, il était grand temps que je revienne. Comme vous l’aurez remarqué, depuis mon expatriation en Ecosse, je ne suis pas des plus assidue sur ce blog. La faute au temps qui passe trop vite, à la nouvelle routine qui s’installe, aux nouvelles personnes rencontrées, aux nouveaux endroits visités, à la fatigue… bref, à la vie, quoi. Mais je vais essayer de me rattraper. Prochain objectif, un article par semaine (et plus de traduction en anglais, ça prend trop de temps)…

giphy

Il y a quelques jours de ça, le 26 octobre exactement, j’ai fêté mes premiers 6 mois à Glasgow. Incroyable, une moitié d’année écoulée en un battement de coeur (ou presque)… J’avais déjà fait un article sur mon premier mois en Ecosse, me revoilà avec un autre bilan.

Nombre de nouveaux endroits visités en Ecosse : 10 ? 15 ? Jamais assez.

Nombre d’endroits visités où j’aurais du payer mais j’ai fraudé comme une rebelle : 2. Peut mieux faire.

IMG_2163

J’ai « oublié » de payer le billet d’entrée…

Nombre de fois où j’ai été à IKEA pour acheter des bricoles pour mon appartement : 6. Très raisonnable.

Nombre de fois où j’ai perdu mon parapluie : 1. Incroyable. Mais il faut quand même que j’en rachète un.

Nombre de fois où je me suis plaint du temps : 0. Ok, peut-être 10. Mais pas autant qu’à Londres, bizarrement.

Nombre de fois où je n’ai pas compris un Glaswegien qui me parlait : 150 ? 200 ? Beaucoup trop. Besoin d’apprendre les bases rapidement.

Nombre de petit café trop mignon où je pourrais passer mes après-midis à siroter un latte en lisant un bouquin : 3 dont un à 3mn à pieds de chez moi. Nouveau QG.

22815097_1437047346416939_5722219697803870546_n

Mon nouveau QG s’appelle Coffee. Pour de vrai.

Nombre de fois où j’ai appris quelque chose sur l’Ecosse et son histoire/géographie : 30. Ou peut-être plus. Et c’est tant mieux.

Nombre de fois où j’ai pu conseiller des restaurants à des clients/ collègues : 10, au moins. C’est là que tu te rends compte que tu es presque une native. Haha.

Nombre de personnes géniales/adorables/intéressantes/pleines de qualité rencontrées : 2. Ca ne se trouve pas à chaque coin de rue, je vous le dis.

Nombre de road-trip en Ecosse : 1. J’ai vu les Highlands de si près…

IMG_2749

Arrêt pique-nique dans les Highlands

Nombre d’aller-retour Glasgow-Edinburgh effectué : 5. Pas assez. A améliorer.

Nombre de chateaux/parcs/musées que je prévois de voir dans les 6 prochains mois : Entre 30 et 40 mais si j’en vois 10, je serais déjà contente.

Nombre de fois où on m’a dit que j’étais exotique : 2. Une française en Ecosse, c’est exotique. J’en ris encore.

Nombre de compliments reçus par des étrangers : Une bonne trentaine. Je vous le dis, l’Ecossais est vraiment cool.

Nombre de pulls/écharpes/manteaux/bouillotte achetés en prévision d’un hiver rude : 10. Prochain achat : bottes fourrées. C’est pas encore la Laponie mais je viens du Sud de la France, ne l’oublions pas…

Nombre de fois où je me suis dit que j’avais pris une bonne décisions de venir vivre ici : 180. A peu près une fois par jour depuis 6 mois.

rke0Tr3

[Life] What happened in June?

Déjà 2 mois entiers que je passe en Ecosse ! Ma nouvelle vie s’organise petit à petit, les meubles IKEA sont enfin montés, les projets s’accumulent, bref, c’est cool. La dernière édition du « What happened in… » remonte à avril, il était temps que je revienne !

Already 2 full months in Scotland! My new life is a bit more organised, my IKEA furniture is finally built, new goals and plans are piling up, I’m feeling alright! The last « What happened in… » dates back from April, it’s time I come back…

Plusieurs évènements marquants en ce mois de juin… Tout d’abord, j’ai emmenagé dans mon nouvel appartement ou plutôt devrais-je dire, MON TOUT PREMIER APPARTEMENT ! J’ai toujours été en colocation, chez ma famille ou en couple mais je n’ai jamais payé pour avoir mon propre T2. Révolution, donc. En plus, j’ai acheté des meubles. Et de la déco. Adulting extra hard.

A lot of significant events happened in June… First of all, I finally moved in my new flat or I should say, MY FIRST FLAT! I always lived with my family, in a flat-share or in couple so having my own home, I’m feeling proud. And I had to buy furniture. And decoration. Adulting extra-hard.

view

Vue depuis ma fenêtre / View from my window

Le deuxième évènement marquant, c’est le concert d’Agnes Obel. Si vous me suivez sur Instagram, vous aurez sûrement aperçu quelques photos de l’artiste que j’ai eu la chance de voir en live. En quelques mots, c’était onirique, original, visuellement beau et phoniquement merveilleux. 

Second even is Agnes Obel‘s concert. If you follow me on Instagram, you may have seen some pics of the artist that I was lucky enough to see live. It was surreal, very beautiful, dreamy and peaceful, loved it.

agnes

Mon troisième évènement marquant, et pour moi le plus important, c’est le concert des Maccabees dont je me remets à peine. Mais vous le savez déjà si vous avez lu mon dernier article

My third huge event was to attend The Maccabees concert but you already know if you have read my last article…

maccabees

Au mois de juin, gros coup de coeur pour le série « Black Mirror ». On me l’avait conseillé 10 000 fois, j’avais vu des revues positives de partout mais j’imaginais une série super futuriste avec des robots dans tous les coins, autant dire que j’étais pas emballée du tout. Puis Letdanceintherain m’a convaincue de regarder un épisode avec elle et boum, j’étais dedans. Chaque épisode est différent mais ils ont tous un thème commun, l’impact que pourrait avoir les nouvelles technologies sur la nature humaine. On est plongé dans un futur (ou un présent ?) dystopique où Facebook, Instagram, Twitter et autres ont prit une place encore plus importante dans la vie des gens et c’est extrêmement angoissant. Ne vous attendez pas à une série légère qui fait passer le temps. Personnellement, certains épisodes m’ont choqués et me font encore réfléchir. Bref, j’ai adoré.

I heard a lot about « Black Mirror » for the last few years but I’ve never been really tempted to try watch it. I don’t know, I was imagining some big futuristic stuff with robots in every corner… Oh how wrong I was. Thanks to Letsdanceintherain, I started it and fell in love with that British TV series. Every episode is different but they all have a common theme, the impact that new technologies could have on the human nature. It all happens in a dystopian future (or present) where Instagram, Facebook, Twitter and other have a huge (main) part in people’s life. And it’s scary AF. I still think of scenes that I saw and man, it’s nerve-wrecking. 

black-mirror-saison-3-affiche-968458

Niveau météo, le mois de juin a vraiment été en dent de scie à Glasgow. On a eu quelques jours de très beau temps, suivi de jours dégueulasses, plein de pluie et de ciel bas. Vous me direz, quand on a du soleil, au moins on l’apprécie à fond… Par une de ces belles journées, mon short, mes jambes nues, mes lunettes de soleil bleu ciel et moi-même sommes allés découvrir Queens Park qui est littéralement au bout de ma rue. Si j’imaginais un square avec quelques arbres, je me suis bel et bien trompée. Queens Park est gigantesque, incroyablement vert et boisé, plein de vie, avec une mare et des collines et une vue à 380° sur la ville. Un vrai poumon vert que je vous ferai découvrir très prochainement.

We had a funny weather here in Glasgow. We had few really nice days followed by very crappy ones. At least, we really appreciate when we see a bit of sun and blue sky… During one of these very sunny days, my short, bare legs, baby blue sunglasses and myself went to Queens Park, which is literally at the end of my street. I was thinking of a small park with few trees but what a good surprise to see it’s actually huge, with a lot of greeneries, a pond with swans, hills and 380° views. We’ll go on a trip together soon…

green

J’ai d’ailleurs remarqué que ma photo de ce parc a été aimé plus de 130 fois sur Instagram, mon plus gros score jusqu’à maintenant. Je m’impressionne. En parlant d’impressionnant, vous avez été exactement 39 a aimé mon article « Faire sa valise et voyager léger » ! Merci et contente d’avoir pu vous aider !

I also noticed that this picture I took was liked more than 130 times on Instagram, biggest hit ever for me! Speaking of which, my article [Life] Faire sa valise et voyager léger / Traveling light was liked by exactly 39 people. Thanks and I’m glad you enjoyed it!

Musicalement parlant, je me suis bien entendu gaver des 4 albums des Maccabees… mais aussi des versions acoustiques que j’ai pu trouver sur Youtube. J’ai particulièrement aimé leur reprise de « Lonely Boy » des Black Keys et aussi « Boom Boom Pow » des Black Eyed Peas. Entre la voix d’Orlando, les instruments et le ton donné, ils se les sont complètement réappropriés… 

Music-wise, I listened to every 4 albums of The Maccabees, of course… But also acoustic versions I could find on Youtube. I really really liked their own version of « Lonely Boy » by the Black Keys and also « Boom Boom Pow » from the Black Eyed Peas. Orlando’s voice, the instruments, and the different tone, give another dimension to these songs…


« Feel » de Bombay Bicycle Club me donne aussi une pêche incroyable. Quant à « Big Picture » de London Grammar, elle me rend nostalgique mais finit toujours par me donner du courage…

« Feel » from Bombay Bicycle Club is giving me energy and « Big Picture » from London Grammar makes me feel a bit nostalgic but full of strength at the same time.


Comme vous l’aurez sûrement remarqué, j’écris beaucoup moins ici et je mets longtemps avant de répondre mais ça va changer, maintenant que tout est plus ou moins en ordre dans ma vie ! Stay tuned!

As you may have noticed, I’m not as present on this blog as before and it also takes me some time to reply to your comments. It’s going to change soon, stay tuned!

[Music/Life] Dire merci à The Maccabees / Saying thank you to The Maccabees

Je ne me rapelle même plus comment j’ai connu The Maccabees… Une playlist Spotify ? Un clip sur MTV ? Une recommendation d’ami ? C’était quelque part entre 2009 et 2010, peut-être même avant, j’étais toute jeune, c’était il y a une éternité. 

Leur musique m’a accompagné dans tous les moments importants de ma vie, elle a grandi avec moi, elle a évolué, elle était toujours là, dans un petit endroit de ma mémoire et une grande place dans mon coeur. 

I don’t even remember how I first heard about The Maccabees… Was it on a Spotify playlist? A music video on MTV? A friend’s recommendation? It was somewhere between 2009 and 2010, maybe even before, I was young, it was ages ago. Their music accompanied me in all the important moments of my life, it grew up with my, it evolved, it was always there, somewhere in my brain and in my heart. 

a41d6b4472ace8a4b85ce60e9366022a

Alors en août dernier quand j’ai appris que le groupe se séparait, une part de moi s’est fissurée. Je n’avais même pas eu l’occasion d’aller les voir en concert. Comprenez, pour moi, ils étaient devenus aussi importants que The Clash ou Queen, mes groupes préférés. Les voir en live était même en pole position dans ma bucket list… 

Par la suite, j’ai entendu dire qu’ils feraient une tournée d’adieu en Grande-Bretagne et guess what ? J’avais déjà quitté Londres. Autant dire que je m’étais résignée à ne plus les voir que sur Youtube… Quelques mois plus tard, quand j’ai eu le courage d’acheter mon billet pour Glasgow pour ma nouvelle aventure écossaise, leur tournée m’est revenue en mémoire. J’ai vérifié les dates, sans grand espoir… The Maccabees jouera l’O2 Academy de Glasgow le 23 juin, soit 2 mois après mon arrivée, ohmondieu, ohmondieu ! Je ne crois pas au destin mais ce devait être un signe du destin, c’est tout.

So last August when I heard about their disbanding, my heart cracked a bit. I didn’t even have the opportunity to see them live. For me, they had become as important as The Clash or Queen, my favourite bands. Seeing them was on my bucket list… Then I heard they would do a farewell in UK but, guess what? I had left London by then… I was getting ready to only see them on Youtube. Tragic. When I decided to move to Glasgow, the first thing I checked after buying my plane ticket was their concert dates… and here they were, playing the O2 Academy in Glasgow, two months after my arrival, oh gosh… I don’t believe in fate but that was meant to be, that’s it.

19424517_1318780681576940_8809514414510966934_n

 

Et me voilà 2 mois plus tard, en face de la scène où The Maccabees joue. Je suis en train de réaliser un de mes rêves. Je vois et j’entends en live un de mes groupes préférés… Comme Orlando, Felix, Hugo, Rupert et Sam sur scène, je souris à n’en plus pouvoir. Ils commencent avec « Wall of Arms« , MA chanson. Puis elles s’enchaînent toutes à un rythme étourdissant, il n’y a presque pas de pause. Leur énergie est à son maximum, leur joie d’être là est visible, je ne suis qu’amour, « Something like happiness« , oui. 

And here I am two months later, in front of the stage where The Maccabees are actually playing. I can see and listen one of my favourite bands for real… Just like Orlando, Felix, Hugo, Rupert and Sam, I smile like crazy. They start with « Wall of Arms« , MY song. The rhythm is dizzying, the energy at its maximum, no break or so, just music, music, music all the times and it feels awesome. They seem so happy to be here and so am I, it’s « Something like Happiness », yes. 

IMG_2248

La set list m’a gentiment été donnée par un vigile à la fin du concert, sans que je demande quoi que ce soit 🙂 / The set list was nicely given to me by a bouncer and I didn’t even ask for it 🙂

Je ne suis pas douée en description alors quand on me demande ce que j’aime dans ce groupe, j’ai du mal à exprimer mes sentiments… Imagine une voix chaude et enveloppante, qui te transporte, te transperce, te fait ressentir toutes les émotions possibles et imaginables. Ajoute à ça une musique à la fois douce et violente, simple et compliquée. Mélange le tout avec des paroles qui ont du sens, qui ont l’air d’avoir été écrites pour toi ou par toi, avec des sentiments que tu ressens ou que tu as ressenti, des paroles belles comme de la poésie. Fini avec un charisme de fou. Voilà, tu as The Maccabees.

I’m not good at describing so when I’m asked what I love about this band, I feel hard to fully express my feelings… Just imagine a warm and comforting voice, carrying you, going through you, making you feel all the feelings of the world. Add a music being both soft and violent, simple and complicated. Mix with meaningful lyrics, looking like they’ve been written by you or for you, with feelings you’ve already experienced, lyrics as beautiful as poems. End with charisma. A lot. Here, you have The Maccabees.

 

Une heure et demi plus tard, je suis rincée, physiquement et émotionnellement. C’est pas tous les jours qu’on peut rayer quelque chose de sa bucket list… Avec cet article, je voulais juste leur dire merci. Merci pour cette soirée exceptionnelle. Merci d’avoir existé toutes ces années. Merci d’avoir été là pour moi. Merci pour toutes ces belles émotions. A bientôt. On ne se dit pas adieu, jamais…

An hour and a half later, I’m drenched, both physically and emotionally. It’s not everyday you can remove something from your bucket list… With this article, I just wanted to say thank you to them. Thank you for this incredible night. Thank you for existing. Thank you for having been there all these years for me. Than you for all these beautiful emotions. See you soon. I won’t say goodbye…

IMG_2250 (2)

[Life] Mon premier mois écossais / My first Scottish month

Le 26 avril dernier, je m’envolais vers l’inconnu, encore une fois, avec pour seuls bagages une petite valise, mon ordinateur et beaucoup d’espoir. Glasgow, me voilà ! Et nous sommes déjà plus d’un mois plus tard… Mais pourquoi le temps passe-t-il si vite (je vous le demande) ? 

On the 26th of April, I was going away to the great unknown, once again, with for only luggages a small bag, my laptop and a lot of hope. Glasgow here I come! And here we are, once month later… Why is time going so fast (I’m actually asking you)?

insta1

Alors j’en suis où, de cette aventure écossaise ? 10 jours après mon arrivée, j’ai trouvé un travail. Mes (nombreux) collègues, que j’apprends à connaître petit à petit, sont adorables, l’ambiance est bonne (pas de ragots !) et détendue, les clients plutôt cool et j’ai déjà beaucoup appris. On verra bien ce que m’apportera la suite !

So where am I, in this big Scottish adventure? 10 days after my arrival, I found a job. My (numerous) colleagues, whom I’m trying to know better each day, are lovely, the atmosphere is good (no gossips!) and relaxed, customers are ok and I already learnt a lot. Let’s see where that leads me…

Peu après, je me suis mise à la recherche d’un appartement et… oh lord ! La tâche fut ardue ! J’en ai visité 10, tous situés plus ou moins dans des quartiers différents de Glasgow et soyons francs, j’ai vu des merveilles où je me serais bien vu poser mes valises pour une dizaine d’années mais aussi des horreurs où il aurit fallu me payer quelques milions pour que j’y passe ne serait-ce qu’une nuit. En fin de compte, je dois aller signer un bail dans quelques jours et il me tarde. La vie en auberge de jeunesse, ça va un moment…

Later, I went on a hunt for a flat and… oh Lord! That was freaking hard. I visited 10, all situated in different parts of Glasgow, and let’s be honest I found all kind. In some I felt like living for 10 years and others where you would have to pay me millions of pounds to only spend a night. In the end, I’m going to sign a lease in few days and I can’t wait. Living in a hostel is not always easy…

J’ai pris mes marques dans la ville et j’avoue que je ne suis pas peu fière de pouvoir indiquer son chemin à un touriste. Je me suis aussi plus ou moins faite à l’accent (très) prononcé des glaswegiens. Je ne sais rien de mon futur, je ne fais pas de plan sur la comète, mais ce que je sais, c’est que maintenant, là, tout de suite, ma nouvelle vie d’expat écossaise me plaît beaucoup !

I know the city a bit better each day and I’m very proud when a tourist is asking me for his way. I’m now pretty used to the Glaswegian accent (tricky at times though). I’m not planning anything, I don’t know anything about my future but what I know for sure is that I really like my new Scottish life!

insta2

Sinon, voici en vrac quelques pensées sur Glasgow et ses habitants que j’ai eu en ce premier mois… Here are some thoughts about Glasgow and its people I had during my first month…

    • Les écossais ne disent pas « little », ils disent « wee » et pour eux, n’importe quoi peut être « wee » (même si ça ne l’est pas). Scottish people don’t say « little », they say « wee » and for them, anything can be « wee » (even though it’s not).

    • « Yes » est aussi transformé en « Aye », ce qui peut être perturbant quand on se demande si la personne commence une phrase (« I… ») ou si elle dit juste « Yes ». « Yes » also turned into « Aye », which can disturbing. Are you starting a conversation (« I…. ») or saying « Yes »? 
    • Le nombre de personnes qui m’appelle « My love », « sweetheart » ou autre « darling » est impressionnant. Et je trouve ça trop mignon. A lot of people call me « My love », « sweetheart » or « darling » and I find that really cute. 
    • Les feux pour piétons sont à chier. Il faut toujours compter au moins 5mn avant de pouvoir traverser. Pedestrian traffic lights suck. You always have to wait 5mn before crossing. 
    • La vie nocturne est extra, les pubs ont une anbiance excellente et il y a énormément de concerts ! J’en ai déjà 3 de prévus… Night life is amazing, pubs are great and there’s a lot of concerts! I already have 3 planned… 
    • Les glaswegiens sont très sympathiques, chaleureux, patients et souriants. Glaswegian are nice, warm, patient and smiling. 
    • Le temps qui change toutes les 5mn n’est pas un mythe. Pluie, vent et grosse chaleur dans une journée, oui. The weather can change at anytime in the day, don’t be tricked! 
    • Après avoir été trempé jusqu’aux os plusieurs fois, je me suis acheté un ciret pour la vie de tous les jours. Et un excellent parapluie. After having been absolutely drenched several times, I bought a raincoat and an umbrella. 
    • Boire un verre en terrasse sur Buchanan Street par 25°C pendant que le soleil se couche doucement, c’est quand même super agréable. Drinking on a terrace on Buchanan Street when the sun goes down and it’s still 25°C, it’s really nice. 
    • Le Pimm’s n’est apparement pas très populaire ici (horreur et damnation !). Pimm’s is not a favourite of Scottish people, apparently (WTF?!?). 
    •  Les jours s’allongent. Mais genre beaucoup. Le soleil se lève vers 5h et ne va pas au lit avant 22h… Days are getting longer. But like very long. Sun is up from 5am to 10pm!

    • Les Tea Cakes, c’est bon !! Tea Cakes are marvellous!!

insta3

Oh et comme le hasard fait bien les choses, le 26 mai, on fêtait aussi les un an de ce blog ! Vous êtes maintenant 94 abonnés, sans compter les millions d’autres lecteurs anonymes (…), et je voulais vous dire un grand MERCI. On est reparti ensemble pour un an… 🙂

On the 26th of May, we celebrated the first anniversary of this blog! You are now 93 followers, without even counting the millions of anonymous readers (…), and I want to say a big THANK YOU. Let’s go for another year… 🙂

You can also find me on Instagram 😉

[Life] What happened in April?

Le mois d’avril a été incroyablement ensoleillé (bon gros shoot de vitamine D dans la face) et j’en ai profité pour visiter les environs de chez moi en France. Au programme, Puycelsi, Rocamadour et Bruniquel (dont je parlerai dans un prochain article). J’ai découvert un nouveau visage de ma région et j’en garde des souvenirs mémorables (être avec ma mère et avoir mangé des sorbets figue/abricot/melon a beaucoup aidé aussi).

April was incredibly sunny (vitamin D was my drug) and I took advantage of it to visit some places not far from my place in France. I went to Puycelsi, Rocamadour and Bruniquel (article coming soon). I discovered another side of my region and I’ll keep excellent memories of it (being with my mum and eating delicious ice crams helped a lot).

IMG_1968

Le 26, après bien des nuits blanches, du stress qui provoque de l’eczéma et des questions existencielles, je me suis enfin envolé pour l’Ecosse et sa trépidante Glasgow. Comme je vous l’avais confié, j’ai décidé il y a quelques mois de repartir pour le Royaume-Uni et y commencer un nouveau chapitre de ma vie. Chercher un boulot, un appartement, de nouveaux amis et un mari en kilt, vous voyez le tableau… 12 jours plus tard, les choses commencent à se décanter doucement et être patiente est devenu mon mantra (pas de mari en kilt à l’horizon tout de même, je suis déçue).

On the 26, after sleepless nights and a lot of stress, I finally went to Glasgow. As I told you before, I want to build a new life here in UK… Looking for a job, a flat, new friends, a hot husband in kilt, you get the picture. After 12 days, everything’s going fine even though I need to be patient. 

IMG_2073

En avril, j’ai lu un livre génial et très à propos. « L’homme qui voulait vivre sa vie » de Douglas Kennedy raconte l’histoire de Ben Bradford, un homme à la vie apparement parfaite : un boulot en or, une femme qu’il aime, deux beaux enfants, une grande maison dans un quartier chic de la banlieue new yorkaise… Mais en vérité, il n’est pas heureux. Lui, il rêve d’être photographe et d’être libre. Et puis il apprend que sa femme le trompe… Dans un moment de rage, il tue l’amant (un photographe !) et se rend à l’évidence, il ne veut pas pourrir en prison et doit donc faire disparaitre le corps et prendre l’identité de sa victime. Commence alors pour lui une cavale à travers les Etats-Unis et une toute nouvelle vie. Intense, parfait pour s’évader, un peu immoral peut-être mais captivant à souhait. Je n’ai pas vu la version ciné avec Romain Duris, vaut-elle le coup ?

I read a great book this last month, « The Big Picture » by Douglas Kennedy. It’s about Ben Bradford, a man with a perfect life: a lot of money, a wife, two kids… Except that he’s not happy. He’d like to be a photographer and be free. When he learns about his wife’s affair, he kills her lover (a photographer!). Because he doesn’t want to go to jail, he hides the body and he appropriates his life. He then crosses America and start a new life. Intense, a bit immoral but really entertaining, this book is a must read. I haven’t seen the movie version, is it worth it though?

9782714435354FS

Pour ce qui est des séries, je me suis délectée de « Big Little Lies », « Broadchurch » et « 13 reasons why » mais je vous en ai déjà parlé ici. Pas de film ce mois-ci parce que je l’avoue, j’ai une flemme monumentale de m’y mettre et en plus, ma concentration excéde rarement une heure…

All the great series I watched, I talked about them on a previous article (here). And I didn’t watch any movies because I can’t concentrate and can’t be bothered, honestly speaking…

Un truc que j’adore regarder par contre, ce sont des vidéos Youtube. En avril j’ai donc découvert la chaine de Sophie Louise… Sophie Louise est anglaise, a une vingtaine d’années, aime le rose gold, le maquillage, les trucs à la mode MAIS il y a un twist. Elle n’est vraiment pas douée (ce n’est clairement pas elle qui va vous aider à vous maquiller), elle est maladroite, fait des grimaces et est marrante. En fait, c’est le genre de fille qui pourrait être mon amie, elle a l’air sympa, ne se prend pas au sérieux et a l’air fofolle. Bref, c’est léger, vite fait à regarder et ça me fait toujours sourire, je suis fan.

I love watching Youtube videos. Last month I found out about Sophie Louise‘s channel. Sophie Louise i a twenty something English girl who loves rose gold, makeup, fashion trends BUT there’s more to that. First, she’s not a professional (she’s not really good and won’t give you any makeup advice), she’s clumsy, she makes funny faces and she’s hilarious. Actually, she’s the kind of girl I could be friend with, she seems friendly, doesn’t take herself seriously and sounds crazy. I’m always smiling while watching her videos, you should give it a try.  

En boucle sur mon MP3, deux chansons qui filent la pêche ! La première, c’est « Send my love » d’Adele. Entre la voix parfaite, le tempo entraînant et les paroles que j’aurais pu écrire (#mystory), je suis complètement accro. La seconde est dans un genre complètement différent, c’est « Coca Bottle Baby » de So Ji Sub. Ode rafraîchissante à une bouteille de Coca Cola, elle me donne envie de shaker mon booty en rythme (puis en plus je me rince l’oeil en regardant So Ji Sub rapper).

On my MP3 now. I keep on listening to 2 really different songs. First one is « Send my love » by Adele. A perfect voice, an entertaining sound and lyrics I could have written, I’m a big fan. The second one is « Coca Bottle Baby » by Seo Ji Sub, a refreshing song about a Coca Cola bottle that makes me dance like crazy (and Seo Ji Sub is an eye candy…).

ee92aa4c18a4c35ee597ba44f54ff997

*Thanking god for creating So Ji Sub*