[London] Se perdre au V&A Museum / Get lost in the V&A Museum

Le V&A et moi, c’est une grande histoire d’amour. Si grande que la première fois où j’y ai été, j’ai mis 5h avant d’en partir.

Oui mais aussi il faut le dire, le V&A Museum, c’est pas un petit musée lambda avec 3 statues et 10 tableaux qui se battent en duel. Ouvert en 1852 grâce au Prince Albert (le mari de Victoria), amoureux des arts, sciences et de tout ce qui était nouveau, les galeries s’étendent sur des kilomètres (si, si) et abritent près de 60 000 objets. Ouais, 60 000.

There’s a big love between me and the V&A Museum. So big that the first time I went there, I spent 5 hours… Yes but the V&A is not like your local museum with 3 statues and 10 paintings. Opened in 1852 thanks to the Prince Albert (Victoria’s husband), science and art lover, the galeries are kilometers long and host around 60 000 items.

e9db9-img_029277acb-img_030397b57-img_0304901f8-img_0308a3aa3-img_0312

Et ce que j’aime, c’est qu’il y a de tout. De l’art de l’antiquité aux pierres précieuses, de l’immobilier japonais aux portes et serrures, des services en porcelaine à la haute-couture, des costumes de comédies musicales aux posters d’Art Nouveau. J’avoue que je passe souvent un temps infini à la partie Ère Victorienne…

What I love about it is that there’s everything. From Antiquity to jewels, from Japanese furniture to keys and portals, from porcelain cups to fashion, from musical costumes to Art Nouveau posters, and so on… I have to admit that I’m always spending a lot of time in the Victorian area…

Sans carte, on se perd facilement dans ce musée tortueux mais ce n’est pas plus mal. Au détour d’un couloir ou d’un escalier, on découvre toujours des merveilles insoupçonnées…
Without a map, it’s easy to get lost but it’s not that bad…

Aroung a corner and behind some stairs, you can always find unsuspected wonders…

Pour finir l’expérience en beauté, n’oubliez pas d’aller vous asseoir près du bassin dans la cour intérieure. Magnifique et relaxant.

To finish the experience, don’t forget to sit next to the pool in the courtyard. Splendid and relaxing.

[London] Retomber en enfance au V&A Museum of Childhood / Being a child again at V&A Museum of Childhood

De l’extérieur, le V&A Museum of Childhood, situé à Bethnal Green dans l’East End londonien, ressemble un tout petit peu à son grand frère le V&A. Mais à l’intérieur, il ressemble plus à un hall de gare aménagé avec des gros cubes en verre un peu partout…

Je passe outre ma première drôle d’impression et m’en vais me balader parmi des centaines et des centaines de jouet de toutes époques et de toutes sortes. Ils sont bien rangés, bien expliqués et par catégorie : illusions d’optique, jouet à tirer, petit train, jeux de société, costumes…

From the outside, the V&A Museum of Childhood in Bethnal Green looks a bit like its big brother, the V&A (article here). But the inside looks more like a concourse with big glass cubes everywhere… I don’t mind and just go around hundreds and hundreds of toys, old and new. They’re well ordered, explained and by category : optical illusions, push and pull toys, little trains, board games, costumes…

23407-img_08120549f-img_08016f2fe-img_0797

Ma partie préférée, les poupées. Barbie, Sindy, poupons et autres poupées de porcelaine, ça m’a rappelé de bons souvenirs. J’ai même appris l’existence d’une poupée Dusty, un équivalent (moche) de Barbie, sauf qu’elle, elle faisait des activités considérées  »poussiéreuses » à l’époque je suppose, comme du foot ou du tennis (ah, l’évolution des mentalités…). Il y a quelques poupées flippantes aussi…

My favourite part, dolls. Barbie, Sindy, baby born and other porcelain dolls, they reminded me of good memories. I even learnt the existence of Dusty, an ugly equivalent of Barbie except that she was doing  »dusty » activities I guess, like football or tennis (ah, evolution…). There’re some creepy dolls as well…

3114a-img_0804
7e00f-img_0811
c0b36-img_0806

A l’étage, la collection est axée sur l’enfance et on y voit l’avancée en matière de soins et d’habillements (être un enfant au 17ème s. ne devait pas être marrant…). Et puis il y a aussi pleins de maisons de poupées qui ne sont même pas faites pour jouer tellement elles sont belles, imposantes et richement décorées.

The second floor is about childhood in itself with the development in daily care or even clothes. And there’s also a lot of dollhouses, so big, beautiful and well equipped that they’re not even to play with.

2d699-img_080978b66-img_0810

La dernière partie est une expo temporaire appelée  »On Their Own : Britain’s Child Migrants  » et parle de ces milliers d’enfants pauvres qui, entre 1869 et 1970, ont été  »déportés » dans les pays du Commonwealth (Canada et Australie largement) pour avoir une meilleure vie. Bien entendu, la réalité n’a pas souvent été à la hauteur des rêves et espérances. Encore une partie de l’histoire britannique que je ne connaissais pas… Troublant et dérangeant.

The last part is a temporary exhibition called  »On Their Own : Britain’s Child Migrants » and is about these thousands of poor children who’ve been sent to Australia or Canada for a better life. Of course, the gap between dream and reality was often wide. Another part of British history that I didn’t know about… Disturbing and moving. 

[London] Voir les dinosaures du parc Crystal Palace / Seeing the dinosaurs of the Crystal Palace’s Park

Un doux dimanche à explorer une partie de Londres que je ne connais pas… Joie. Surtout que j’ai découvert un parc avec des dinosaures, si c’est pas de l’aventure ça !

A sweet Sunday exploring a part of London that I don’t know… Joy! And I found a park with dinosaurs, how adventurous!
 
Ok, les dinosaures sont des statues mais c’est impressionnant quand même. Elles se situent dans le parc de Crystal Palace, à Bromley, dans l’East londonien. Quand on arrive dans ce grand parc, le premier détour obligé est la mini-ferme. Si comme moi vous êtes adepte de mignonneries à poils, vous serez servis : mini-poney, agneaux, lapins… C’est doux, c’est beau, ça donne le sourire.
Ok so dinosaurs are statues but it’s still impressive. They’re situated in Crystal Palace’s Park, in Bromley, East London. When you arrive, firt stop is the mini farm. And if you’re like me a big fan of cute fluffy balls, then it’s for you : mini poney, lambs, rabbits…
 
Après, on se dirige vers le lac central où on est transporté des millénaires en arrière ou presque. Les dizaines et dizaines de statues datent de 1854 (les premières statues de dinosaures au monde !), avant même la parution de  »L’évolution des espèces » de Darwin. Le tour du lac est agréable et reposant, les enfants sont émerveillés, certains vont faire du pédalo, d’autres sont juste assit sur un banc… mais on finit tous avec une crème glacée à la main.
After that, go to the main lake and you’ll (almost) find yourself back in time. The dozens of statues date back from 1854 (first dinosaur statues in the world!), even before the release of Darwin’s book  »The Evolution of Species ». Touring the lake is peaceful, children are mesmerized, some are on pedalos, some just sitting on a bench… but for sure, we all end with an ice-cream in hand. 
 
Une fois qu’on quitte le lac et ses animaux préhistoriques, le parc a encore quelque chose à nous offrir. Un labyrinthe. Autant j’avais été déçue par celui de Hampton Court Palace (article à venir), autant celui-ci a joué avec mes nerfs. Un bon quart d’heure avant de trouver le centre et de pouvoir souffler un peu !
The park has still some stuff to offer you, like a maze ! I was disappointed with the one in Hampton Court Palace (article to come) but that one tricked me. Around 15mn before finding the centre and take a deep breathe…
 
Plus loin, des étendues vertes, des jeunes qui font du skate, des statues de Sphinx, des chiens qui s’amusent… et une fête foraine avec des attractions qui m’ont secoué. Littéralement. Un bon dimanche après-midi, quoi.
A bit further, green fields, young people on skates, Sphinx statues, dogs playing… and a Fun Fair. A crazy one that shook me up. A really good Sunday afternoon indeed.
 

[London] Sauter d’arbre en arbre avec Go Ape / Jumping from tree to tree with Go Ape

A la base, je me suis dit  »C’est une bonne idée ! Quelque chose de nouveau ! J’avais toujours dit que je voulais le faire ! Chouette alors, allons-y ! En plus, il fait beau… ». Bref. J’ai testé l’accrobranche.
At the beginning, I told myself  »What a good idea! Something new! I always said I wanted to do it! Great then let’s go! And we have a nice weather… ». Ok, I tried a tree top adventure. 
Pour ceux d’entre vous qui ne saurait pas ce que c’est, je vous explique brièvement : Tarzan des Temps Modernes. T’as un harnais, des mousquetons, tu grimpes aux arbres, tu sautes, etc…
Oui, on peut faire ça à Londres. pour £33 par personne, avec Go Ape plus exactement. Mon Anglais et moi sommes allés à celui de Cockfosters (hihi), dans un joli parc, grand, tout fleuri et sentant bon la nature. Au lieu de sautiller gaiement dans les jacinthes des bois, allez savoir pourquoi, on a préféré se faire un remake de Tarzan et Jane…
 
For those who don’t know what it is, I’ll explain it quickly : Modern Times Tarzan. You’ve got a harness, carabiners, you climb the trees, you jump, etc… Yes, you can do that in London for £33pp, with Go Ape. My English Men nd I went to the one in Cockfosters (hihi), in a nice park, big, all flowery and smelling good like nature. Instead of skiping in the bluebells, we prefered re-enacting Tarzan and Jane…
Au début, j’étais excitée, l’adrénaline, les sensations fortes, tout ça. Après, j’ai commencé à réaliser à quel point ce n’est pas naturel de se balancer dans le vide  »pour s’amuser » et ma bonne volonté est descendue en flèche. J’ai complètement perdu mon calme quand j’ai compris que l’instructeur, ce petit monsieur qui nous a expliqué comment s’attacher et se détacher, n’allait pas nous suivre le long des parcours. Non. S’il t’explique comment t’attacher, c’est que tu vas devoir te débrouiller tout seul. T’as pas bien fermé ton mousqueton ? C’est dommage…
Donc oui, après 5 minutes d’explication et un petit essai sur un parcours débutant, on est lâché dans la nature, comme ça là, tout seul. J’ai senti le danger.

At the beginning, I was excited, adrenalin, thrills, all of that. Then I started realizing how unnatural it feels to jump into the void  »for fun » and my good will just went down. I totally lost my calm when I understood the instructor wouldn’t stay with us for the whole time. No, if he explains to you how to use everything it’s because you’ll have to do it by yourself. You didn’t secure yourself enough? Pity… So yeah, after a short explanation and a trial on a kid course, you’re free. I felt the danger.

Au programme, 5 parcours à la difficulté croissante. On grimpe à des échelles, on fait de la tyrolienne, on marche sur des cordes ou des morceaux de bois qui bougent, on se jette dans le vide pour atterrir dans une toile d’araignée en corde… On s’amuse pas mal, au final, et l’adrénaline est là. J’avais juste pas pensé à quel point je ne suis pas sportive. J’ai encore des courbatures.

5 courses, going from easy to difficult. You climb ladders, you go on a zip line, you walk on a rope or moving wood steps, you jump into the void to crash on a spiderweb made of ropes… It’s quite fun actually. And if you want adrenalin, here it is! I just forgot how not sportive I am. Now I feel stiff. A lot.