[Scotland] Linlithgow Palace, demeure (très) royale

En plus d’avoir un nom assez difficile à prononcer (ce foutu « th » en plein milieu), la petite ville de Linlithgow, située à 20mn en train de Glasgow, possède un bien beau palais. Pas un château, non non, un palais. C’est encore plus royal, voyez.

IMG_2618

Tout commença au XIIème s. quand une forteresse royale fut construite pour protéger la route qui ménait du château d’Edinburgh à celui de Stirling. Après un incendie au milieu du XVème s., Jacques Ier d’Ecosse fit construire par dessus un palais destiné à la famille royale écossaise… Et plus d’un siècle plus tard, Marie Stuart y naquit. Oui, Marie Stuart, reine d’Ecosse et des Ecossais, à la vie romanesque, rocambolesque et tourmentée, celle-là-même.

IMG_2619

Marie veille sur le palais (ou ce qu’il en reste)

Avec la constitution du Royaume-Uni en 1603, le palais devint propriété de la Couronne britannique. Un siècle et demi plus tard, le duc de Cumberland (un beau salaud classé parmis les plus mauvais britanniques de ces 1000 dernières années) y fit mettre le feu et ce fut la fin du Linlithgow Palace…

IMG_2650

Plus de toit, plus de fenêtres, des fleurs qui poussent entre les pierres…

Je ne suis d’habitude pas fan de ruines. Moi, les sols jonchés de pierres et les colonnes brisées, c’est pas mon truc. J’ai de l’imagination mais pas assez pour m’imaginer à quoi ça pouvait bien ressembler avant et encore moins visualiser des gens y vivre. Mais Linlithgow Palace a été une bien belle surprise. Malgré un intérieur exposé aux quatre vents (et à beaucoup de pluie), il est resté en bonne condition. Des pièces immenses avec des cheminées gigantesques, de longs couloirs sombres, des escaliers qui tournent à n’en plus finir, des vues dégagées, une magnifique fontaine en plein milieu de la cour… Linlithgow Palace a encore beaucoup à offrir.

IMG_2621IMG_2625IMG_2636IMG_2638IMG_2639IMG_2645

Et si la visite en elle seule ne suffisait pas, on peut aussi aller flâner autour du loch et du parc juste en contrebas. L’Ecosse fait si bien les choses.

IMG_2613IMG_2604

L’info « Outlander » du jour : le palais a servi de lieu de tournage pour la série. Il est devenu la Wentworth Prison où Jamie est emprisonné (saison 1, épisode 15).

 

[Scotland] Une journée ensoleillée dans mon quartier (Glasgow) / A sunny day in my area (Glasgow)

L’automne est là, au revoir l’été ! Je vais être honnête, le soleil, je ne l’ai pas trop vu. Donc dès que le mercure frôlait les 20°, c’était short (sans collants !), t-shirt (sans manches !) et l’appareil photo en bandoulière pour aller capturer la ville sous son meilleur angle. 

Autumn is here, bye summer! To be honest, I didn’t see much of the sun this year but everytime we would hit 20°, I’d put my shorts and t-shirt on and I’d go around taking picures of pretty Glasgow under the sunlight.

Un jour où j’étais de repos, je me suis donc promené dans mon nouveau quartier. J’habite au sud de Glasgow (Southside), c’est à dire que tu passes la Clyde, tu marches une trentaine de minutes toujours tout droit et tu finis par arriver chez moi. Plus exactement, le quartier s’appelle Pollockshaws et il est cool. Plein de petits cafés, boutiques de charité, restaurants et tout au bout, le beau Queen’s Park. Mais ce que j’ai décidé d’immortaliser cette fois, ce sont les petites rues, les maisons, les allées… Bref, ma vie dans ce quartier.

On one of my sunny day off, I went around the area I live in. I live in the south of Glasgow, more precisely Southside. You cross the river Clyde, you walk straight ahead for 30mn and you reach Pollockshaws, aka home. It’s a very nice and pretty area, with tons of coffee shops, restaurants and charity shops, and at the end of it there’s Queen’s Park. But this time, I only took pictures of houses, streets and alleyways… 

IMG_2280IMG_2282IMG_2283IMG_2284IMG_2285IMG_2288IMG_2289IMG_2292IMG_2293IMG_2294

[Scotland] A bicyclette sur la petite île de Great Cumbrae / Biking on Great Cumbrae

Mon dernier article remonte à un mois. La faute aux vacances, aux journées chargées, aux voyages et aux découvertes. La rentrée étant presque là, il est vraiment temps que je reprenne ce blog en main… Aujourd’hui, on parle encore un peu de mon nouveau chez moi, aka l’Ecosse. Il y a quelques semaines, j’ai découvert la petite île de Cumbrae…

I wrote my last article one month ago. Summer holidays, busy days, travels and discoveries are to blame. September being just round the corner, it’s time I come back here for good! Today, let’s talk a bit more about my country of adoption, aka Scotland. Few weeks ago, I discovered a small island called Cumbrae…

En vrai, elle s’appelle Great Cumbrae mais soyons franc, 10 miles (16km) de circonférence, c’est pas si great que ça. Située au large des côtes de l’Ayrshire, on la rejoint par ferry depuis la station balnéaire de Larggs. Sur le bateau, on se croirait de nouveau en road trip

It’s actually called Great Cumbrae but with only 10 miles of circumference, it’s not that great… Situated off Ayrshire’s coasts, we need to take the ferry from Larggs to join it. On the boat, it feels like we’re off on a road trip again…

IMG_2304

Arrivé sur Great Cumbrae, un bus nous attend pour nous amener à Millport, la seule ville de l’île. Une longue promenade victorienne en front de mer, des marchands de glace, un beau musée (la Garrison House) et quelques palmiers, ça sent bon les vacances.

When we arrive on Great Cumbrae, a bus is waiting for us to go to Millport, the only town of the island. With its long Victorian promenade, ice cream shops, a beautiful museum (the Garrison House) and some palm trees, Great Cumbrae smells already like holidays.

IMG_2352IMG_2356IMG_2357IMG_2359

Mais le principal attrait de Great Cumbrae, c’est ses merveilleux paysages typiquement écossais. Imaginez collines verdoyantes, eau effet miroir, roches sombres, ciel changeant, des nuances de vert à en perdre la tête, du chardon… Voilà, vous y êtes.

But Great Cumbrae is more about its incredible sceneries, so Scottish. Think hills, mirror-like water, dark stones, ever changing sky, all the shades of green possible, thistle here and there… Here you are.

IMG_2319IMG_2311IMG_2327IMG_2337IMG_2351

Et quoi de mieux pour les admirer que de louer des vélos ? Je vous avoue que je suis loin d’être une as de la bicyclette mais 10 miles, je préfère les faire en 2 roues qu’à pieds. Surtout que c’est très plat et qu’il n’y a qu’une seule route circulaire… On ne se perd pas, les efforts sont minimes et c’est un moyen original et peu cher pour visiter la petite ile (3h pour environ £6). On repart quand ?

And what’s better than renting a bike to go and see more of it? I’m not a professional but I prefer cycling 10 miles than walking them, if given the choice. On top of it, it’s very flat and there’s only one circle road. Hard to get lost, not too much effort and an original and cheap way to discover this small island (~6£ for 3 hours). Are we going back soon?

IMG_2341

[Scotland] Prendre l’air à Ayr / Taking some fresh air in Ayr

Le jeu de mot (pourri ?) n’est pas de moi mais par contre c’est vrai, j’ai pris l’air à Ayr.

Ayr est une petite ville portuaire du sud de l’Ayrshire (original), à 37 miles de Glasgow, soit 50mn de train. C’est par un beau dimanche pluvieux que mon amie et moi avons décidé de nous échapper de la ville pour la journée. Et quoi de mieux pour ça que d’aller faire un tour à la mer comme tant et tant de touristes depuis le XIXème s. ?

IMG_2273

Le temps dégueulasse nous a-t-il découragé ? Soyons honnête, la première chose qu’on a fait après avoir trouvé l’office de tourisme, c’est se réfugier dans un café. Mais on est des filles chanceuses (…) et la pluie est passée, nous laissant juste un vent à décorner les cocus et des nuages tels une chappe de plomb. Chanceuses, je vous dis.

Ayr est la ville de naissance de Robert Burns, le célèbre poète écossais dont je vous avais parlé il y a quelque temps. La ville en elle-même est mignonne, assez typique et certainement très « vacancière » quand il fait beau.

Ayr is a small seaside resort situated 37 miles away from Glasgow, 50mn by train. Perfect for some fresh air or when you want to go out of the city for the day. That’s what my friend and I did on a nice rainy Sunday… Cold and wet, we first stopped in a coffee shop but you know what? Lucky as we always are, it sopped raining in the afternoon, leaving us with some heavy wind and dark threatening clouds. 

Ayr is Robert Burns birthplace, the famous Scottish poet I told you about few articles ago. The town in itself is quite cute, rather typical and certainly very « summer holidays » like when it’s sunny.

IMG_2270IMG_2272IMG_2274IMG_2275

Ce que j’ai le plus aimé, c’est quand même le front de mer. Les embruns et moi, une grande histoire d’amour. Le long de la plage de sable fin s’étend le Lang Scots Mile, une promenade longue… d’un mile, oui. Petite leçon du jour, saviez-vous qu’avant le XVIIIème s., un mile écossais était plus long qu’un mile anglais ? Un mile écossais = 1 814m. Un mile anglais = 1 609m. Voilà, merci, au revoir.

What I liked the most there is the sea front. Sea breeze and me, a big love story. All along the beach runs the Lang Scots Mile, a promenade and you’ll never guess… It’s one mile long. Bada boom! Fact of the day, did you know that before the 18th C., a Scottish mile was longer than an English one? 1 Scottish mile = 1 814m. 1 English mile = 1 609m. Here you go.

IMG_2258

Là, j’ai retrouvé un peu du côté très sauvage de l’Ecosse, les falaises, les vagues qui se déchaînent, et au loin, perdues dans la brume, les côtes de l’ile d’Arran qui se dessinent… Je voulais prendre un bon bol d’air, je l’ai eu !

I found that Scottish wilderness I was desperately seeking, the cliffs, the waves, and far away, through the fog, the Isle of Arran. I wanted some fresh air, I got it! 

IMG_2253IMG_2255IMG_2256IMG_2264IMG_2266IMG_2268

 

[Scotland] Entre ciel, terre et mer, Arthur’s Seat (Edinburgh) / Between sky, land and sea in Arthur’s Seat

Bon, OK, Arthur’s Seat c’est pas encore l’Old Man of Storr (que j’avais grimpé en septembre dernier) et la météo était beaucoup plus clémente (pas de pluie ni de brouillard) mais quand même, faut les monter les 251m !

Well, OK, Arthur’s Seat is not quite like the Old Man of Storr (that I climbed last September) and the weather was much better (no rain, no fog) but still, 251m are hard to climb, man!

IMG_2209

La sportive du dimanche que je suis a décidé d’aller faire un tour sur ce lieu mythique d’Edimbourg… un beau dimanche matin. Mes jambes m’en ont-elles voulu ? Oui. Ai-je regretté ? Non.

The not-sportive-at-all girl that I am decided to go to this famous Edinburgh place on a nice Sunday morning. Did my legs complained? Yes. Did I regret? Not a bit.

IMG_2213IMG_2216

Mais pourquoi le « Siège d’Arthur », me demanderez-vous parce que vous êtes curieux (et vous avez bien raison) ? Une myriade de légendes moyenâgeuses vient hanter les pentes de cet ancien volcan. Le chateau d’Arthur et des chevaliers de la Table Ronde (Camelot) aurait été construit ici, il y aurait eu une bataille, le nom serait dérivé de « Archer’s seat »… Vous l’aurez compris, en vrai, personne n’en sait rien. Un mystère écossais de plus !

Why is it called « Arthur’s Seat » anyway? There are few legends about this old volcano: Camelot (Arthur’s mythical castle) would have been built here, there was a battle, the name is derived from « Archer’s seat »… You get it, no one knows. Another Scottish mystery!

IMG_2217

Dès la sortie du centre-ville, on s’attaque à la montée. Comme on dit, « tous les chemins mènent à Rome », on peut donc choisir n’importe quel flanc de la colline. Nous, on a pris le plus laborieux, aka la grimpette dans les graviers et les rochers. En vrai je me plains mais c’est mon côté français, c’était pas si terrible… Surtout que les vues sont belles. On passe des prairies verdoyantes, à des rochers rouges qui font passer au Grand Canyon,  en passant par le gris et le blanc des bâtiments loin en bas.

As soon as you leave the city centre, you can start climbing. As they say, « All roads lead to Rome », so you can choose any side of the hill. We obviously took the hardest one, aka climbing on rocks and pebbles. To be honest, I’m complaining but I’m just being French, it wasn’t that bad. The views are incredible. It goes from green fields to red rocks looking like the Grand Canyon or grey and white buildings.

IMG_2205IMG_2207IMG_2219

50mn plus tard, nous voici arrivée au sommet. Le panorama est saisissant, les vues à 360°. Le ciel semble toucher la mer, les nuages se déplacent à toute allure, le vent fouette violemment les visages emerveillés des touristes, la ville s’étend à nos pieds, immense, tentaculaire, les couleurs se mélangent, du vert, de l’ocre, du bleu, du gris… Je me croirais revenue dans les Highlands avec cette sensation de liberté étourdissante et cette joie d’avoir vaincu un autre sommet (oui, c’est un peu mon Everest à moi).

50mn later, we were at the top! The panorama was breathtaking. The sky lookeds like it was touching the sea, the wind violently slapping tourists faces, the city at our feet, huge and sprawling, the colours happily melting, green, ocre, blue, grey… I really felt like I was back to the Highlands, free and happy I climbed this huge mountain (it’s my Everest, don’t kill my dream).

IMG_2228IMG_2232

 

 

[Scotland] Un génie à l’oeuvre : House for an Art Lover (Glasgow)

Glasgow a vu naître James MacAvoy, Franz Ferdinand (le groupe, pas l’empereur), Sir Thomas Lipton, James Watt, Andy Murray… mais celui qui a su poser son empreinte sur la ville, c’est Charles Rennie Mackintosh. Comment ça, qui c’est ??! Mackintosh, c’est celui que j’appelle le Dieu de l’Art Nouveau mais pour développer davantage, c’était un architecte et artiste de la fin du 19ème s./début du 20ème qui a laissé à la postérité (et à Glasgow) de nombreux batiments et des meubles aux lignes presques futuristes, très reconnaissables.

James MacAvoy, Franz Ferdinand, Sir Thomas Lipton, James Watt, Andy Murray… were all born in Glasgow but the really famous one is Charles Rennie Mackintosh. What do you mean, who is it??! Mackintosh is for me the God of Art Nouveau but he was an architect and artist from the end of the 19th C/early 20th who left a lot of really futuristic work to the city.

Au sud de la ville, dans le Bellahouston Park se trouve la House for an Art Lover. Dessinée à l’origine pour un concours d’architecture allemand en 1901, la maison de Mackintosh et sa femme n’a pas été retenue (pour cause de retard) et le portfolio est tombé aux oubliettes… Ce n’est qu’en 1989 que la ville a décidé de la construire pour de vrai de vrai. Et en 1996, elle ouvrait au grand public ! 

On the Southside, in Bellahouston Park, stands the House for an Art Lover. At first designed in 1901 for a German architect competition, the house didn’t win the prize and the portfolio was left on the side… until 1989 when the city actually decided to build it! In 1996, it first opened to the public.

IMG_2177IMG_2180

De prime abord, l’allure très géométrique peut laisser de marbre mais l’intérieur, mes amis, l’intérieur… Pourtant imaginé à l’époque victorienne, l’intérieur est d’une modernité étonnante, avec des lignes épurées, beaucoup de lumière, de la moquette bien épaisse (comme seul les British savent la faire), de l’espace, du blanc, du pastel, c’est simple et pourtant complexe, féminin et masculin. Je suis conquise.

At first, the very geometrical building may seem a bit cold but let’s go inside! The house was imagined during the Victorian era but the modernity here is astonishing! There’s a lot of light, comfortable carpets, a purified design, it’s simple but complex, feminine and masculine, I love it.

IMG_2159IMG_2163IMG_2166IMG_2168IMG_2169IMG_2176

Aussi architecte d’intérieur, Mackintosh est très connu pour ses meubles et ses motifs mêlant fleurs et femmes. Son style strict combiné à celui de sa femme, plus raffiné, donne des merveilles…

Also an interior designer, Mackintosh is well known for his furniture and his flowers/women patterns. His strict style combined to his wife’s, finer, is making wonders…

IMG_2162IMG_2165IMG_2171

Moi, je me verrais bien vivre là. A défaut de pouvoir y poser mes valises, je pourrais toujours m’y marier avec l’homme en kilt que je n’ai toujours pas trouvé. Les salles sont à louer pour la bagatelle de 4 500-6 000£ (je peux commencer à économiser). Sinon, on pourra toujours aller prendre des photos dans les magnifiques jardins… 

I could see myself living there. Even though I can’t, I still can have a wedding there with the kilted man I haven’t found yet. Some rooms are available for around £4.500-£6 000 ( I can start saving). Or we can take pictures in the beautiful gardens, it’s a cheaper option but still nice…

IMG_2184IMG_2185IMG_2187

[Scotland] Comme un air de vacances au Loch Lomond / Loch Lomond summer vibes

« Il ne fait jamais beau en Ecosse », « Il fait toujours tout gris », « Il y a beaucoup de pluie aussi », « Et quel froid !! »… Pour ma dernière semaine de congés, je me suis échappée à Balloch, sur les rives du Loch Lomond. Il a fait beau, il a fait chaud et mon amie Letsdanceintherain a même pris un (gros) coup de soleil. Il a flotté sur cette jolie journée un air de vacances estivales… 

« It’s never sunny in Scotland », « Scotland is all about rain », « Bad weather all the time »… For my last week of holidays, my friend letsdanceintherain and I went to Balloch, on the Loch Lomond shores to spend the day. It was sunny, hot and some sunburns were involved. It really felt like summer holidays…

IMG_2133

Balloch est un petit village à 45mn en train de Glasgow et à environ £6 l’aller-retour, pourquoi s’en priver, je vous le demande ? Au fait, on prononce Ballorr (« R » en fond de gorge), pas BallocK. Si les londoniens ont Brighton pour s’échapper des tumultes de la ville le temps d’une journée, les glaswegiens ont, eux, le Loch Lomond et le début du parc national des Trossachs. C’est pas la mer mais c’est quand même très bien. 

Balloch is a little village 45mn away from Glasgow by train (around £6 for a return). If Londoners got Brighton to spend a day out, Glaswegians got Loch Lomond and the entry to The Trossachs National Park. It’s not the sea but it’s already quite a lot. 

A la sortie de la gare, nous sommes partis vers Balloch Pier (la jetée), où est amarré le Maid of the Loch, le dernier bateau à roue à aubes construit en Grande-Bretagne. La cheminée rouge et noire me fait penser au Titanic… En opération jusqu’en 2016, il devrait reprendre du service l’an prochain. 

From the train station, we went to Balloch Pier where stands the Maid of the Loch, the last paddle steamer built in UK. The red and black chimney makes me think of the Titanic… It was working until 2016 but is now under repair. Next trip should be in 2018.

IMG_2127IMG_2135

On suit les bords de l’eau et on se retrouve au Loch Lomond Shores, son « petit » centre commercial et son aquarium Sealife Centre à l’allure de blockhaus. Très (trop) touristique et loin d’être joli, ce n’est pas là que l’on a forcément envie de s’arrêter. Mais si on lui tourne le dos, la vue sur le loch est panoramique, dégagée et fait rêver…

We walk along the water and arrive to Loch Lomond Shores, its mall and blockhaus-looking Sealife Centre aquarium. Very touristic, not really nice-looking, just turn your back on it and look at the panoramic view over the loch instead.

Si l’envie vous prend, vous pouvez aller jouer à Tarzan et Jane sur le parcours d’accrobranche juste à côté, nous on a préféré marcher sur la terre ferme… Après quelques minutes en forêt, on débarque sur une grande clairière et ses tables de pique-nique où on fait une pause (la première d’une longue série). Derrière les herbes et les arbres, le loch se dessine. 

You can climb on trees and pretend you’re Tarzan on the aerial adventure course but we preferred walking on the land… After few minutes walking in a forest, we arrive on a glade with picnic tables where we stop. Behind the grass and the trees, we can see the loch…

IMG_2140IMG_2141IMG_2143

On reprend la marche toujours au bord de l’eau et on traverse un golf (The Wee Demon), ses pelouses parfaites, ses maisons-châlets de rêve et son chateau-hôtel (Cameron House) magnifique. Quelques oies et leurs petits traînent par là, l’eau clapote, la brise est légère, l’air a un parfum fleuri, les bateaux rentrent dans la marina… On est bien en Ecosse, les amis. 

We go for a walk again and this time, we cross a golf course (The Wee Demon), its perfect lawns, its dreamy house/cabin and its beautiful castle/hotel (Cameron House). There are some geese and their offspring, the water laps on the shores, there’s a sweet smell in the air, boats come back to the marina… Scotland feels good. 

IMG_2147IMG_2151IMG_2155IMG_2156