[Travel] Berlin, Ich liebe dich! / 3 days in the German capital (part 2)

Nous voila déjà au 2ème jour de notre aventure berlinoise. Comme je vous en avais fait part dans un autre article, une chose que j’aime peut-être plus que de visiter, c’est prendre mon temps et marcher au hasard des rues, presque comme une native. C’est ce que nous avons fait avant de nous rendre dans le quartier Mitte. C’est fou tout ce qu’on peut voir quand on ne prend pas le train toutes les 5 minutes et qu’on lève le nez de sa carte…

Here comes the second day of our Berlin adventure (or should I say half the day). As I was already telling you in another article, one thing that I love as much as visiting is to take my time and wander in the streets, almost like a native. That’s what we did before going to Mitte area. Crazy the number of nice things you can witness if you stop taking the train every 2mn and look up from your map…

IMG_3002IMG_3004IMG_3007

On peut même tomber sur des joyaux étincellants, comme ici la Neue Synagogue construite au XIXème s. et ressemblant à l’Alhambra (Grenade, Espagne).

You can even find some shining jewels like here, the Neue Synagogue built in the 19th C. and looking like the Alhambra of Grenada (Spain).

IMG_3011

On ne peut pas rater le quartier de Mitte ou alors il faut vraiment le faire exprès. Toutes les plus « grosses » attractions (et ça ne veut pas dire les plus intéressantes) sont situées dans cette zone. Ça tombe bien, c’est là qu’on doit rester en cette matinée ensoleillée (et incroyablement froide, -8­°C au compteur, arggh). Premier arrêt, le DDR Museum. Très intéractif (vidéos, objets qu’on peut toucher, jeux, musique…), le musée nous en apprend énormément sur la vie en Allemagne de l’Est entre 1949 et 1990. Vie quotidienne, politique, construction du Mur, Stasi (police politique)…, tous les sujets sont couverts. Ma partie préférée, prendre un vrai/faux ascenseur (terrifiant) pour visiter un appartement des années 70 (ohh, cette tapisserie <3).

Mitte is unmissable or else you’re doing it on purpose. All the « biggest » attractions (and it doesn’t mean the best) are situated within that area. Good for us because that’s where we’re staying on that sunny morning (and incredibly cold, -8­°C, uggh). First stop, the DDR Museum. Very interactive (videos, objects you can touch, games, music…), the museum teaches us a lot about life in East Germany between 1949 and 1990. Daily life, politic, building of the Wall, Stasi (politic police)… every matters are depicted. My favourite part, getting into a real/fake lift (terrifying) to visit a flat from the 70s (that wallpaper <3).

IMG_3024IMG_3025IMG_3026

Après ça, direction la cathédrale de Berlin (qui est juste en face du DDR Museum). Une église se tenait déjà là au XIVème s. et ce n’est qu’au XIXème s. que les prussiens l’ont transformé en bâtiment néo-classique. Mais une dizaine d’années plus tard, la mode avait changé et l’empereur de l’époque (ce bon vieux Friedrich Wilhelm II) ordonna la construction d’une église monumentale montrant le pouvoir et le prestige de la monarchie impériale. Terminée en 1905, elle est la réponse de Berlin aux cathédrales St Pierre de Rome et St Paul de Londres.

After that it’s Berlin Cathedral we’re going to (just in front of the DDR Museum). A church was already there in the 14th C. and it’s only during the 19th C. that the Prussians turned it into a neo-classical building. But 15 years later, fashion had changed and the emperor (the good ol’ Friedrich Wilhelm II) ordered the construction of a huge church showing the power and prestige of the imperial monarchy. Finished in 1905, it’s Berlin’s answer to St Peter’s in Rome and St Paul’s in London. 

IMG_3015IMG_3034IMG_3038

Je vous l’annonce sans préambule, nous n’avons visité aucun des 5 musées de la Museum Island. J’imagine déjà les cris de surprise et les regards attérés… Mais a) 5 musées dans une journée, ça fait beaucoup, b) surtout qu’on venait d’en voir un juste avant, c) il n’y en a aucun qui nous donnait envie au point de dépenser nos euros, d) il faisait tellement beau que ça aurait été dommage de rester enfermer, e) le reste de la ville nous attendait, f) pourquoi est-ce que je continue à m’expliquer ? Mais j’ai pris des photos quand même, je ne suis pas un monstre.

I’ll tell you straight away, we haven’t visited any of the 5 museums situated on Museum Island. I can imagine your cries of surprise and your disapproving looks… But a) 5 museums in a day is a lot, b) and we already had visited one, c) none of them was appealing enough to spend our euros there, d) the weather was lovely and that would have been a shame to stay inside, e) we also wanted to see the rest of the city, f) why am I still explaining myself? But I took pictures, I’m not a complete monster. 

IMG_3029IMG_3033

De là, nous avons rejoint la TV Tower aussi connue sous le nom Fernsehturm mais je ne parle pas allemand alors abstenons-nous. Inaugurée en octobre 1969 peu après les 20 ans de la RDA, la tour de 368m était censé être la preuve de la supériorité du régime communiste. Elle est maintenant le symbole de Berlin et elle me fascine (je ne sais pas vraiment pourquoi, son côté rétro peut-être ?).

From there, we went to the TV Tower also known as Fernsehturm but I don’t speak German so I won’t try. Inaugurated in October 1969 shortly after DDR’s 20th anniversary, the 368m high tower was supposed to be the proof of the superiority of the communist system. It’s now the symbol of Berlin and it fascinates me (don’t know exactly why, maybe its retro look?).

IMG_3046

Sur la place en face de la tour se dresse une fontaine magnifique représentant le dieu Neptune entouré de 4 femmes, les 4 fleuves de la Prusse. Juste à côté se dresse Rotes Rathaus. Le bâtiment couleur ocre a été construit au XIXème s. dans le style Renaissance avant de devenir la mairie de Berlin-Est. En 1991, il devient le siège de l’administration de la ville réunifiée.

On the square in front of it is a wonderful fountain representing the god Neptune surrounded by 4 women, the 4 rivers of Prussia. Just next to it is Rotes Rathaus. The red building was built in the 19th C. in a Renaissance style before becoming the town hall of East Berlin. In 1991, it became the headquarters of the administration for the unified city.

IMG_3045IMG_3047

Voici donc ce que nous (=duo de choc/équipe formidable) avons fait en à peine une demi-journée et sans courir ! Comme dirait l’autre, la suite au prochain numéro.

Here’s what we did in just half a day, and without even hurrying up! Next article coming soon…

[Travel] Berlin, ich liebe dich! / 3 days in the German capital (part 1)

Berlin, mon amour ! Il m’aura fallu très peu de temps pour tomber sous le charme de la capitale allemande. 3 jours et c’était déjà l’amour fou. Berlin faisait partie de ces villes qui, au fil des ans, me donnaient de plus en plus envie et quand j’ai enfin eu la possibilité d’y aller, j’ai juste foncé. Venez, on va visiter…

Berlin, my love! I didn’t need a long time to fall in love with the German capital. 3 small days and here I am, heels over head. Berlin was one of these many cities I wanted to check out, my interest growing with the years passing. Come, let’s visit it together…

C’est vers le Bundestag que nos pas (gelés) nous ont d’abord mené, tout simplement parce qu’à midi, nous y avions rendez-vous. Un rendez-vous pour visiter l’intérieur et le dôme du parlement gratuitement, rien que ça. Anciennement appelé Reichstag (Reich = Empire), le bâtiment est majestueux, classique et imposant de l’extérieur, moderne et artistique à l’intérieur. La « guide » (qui n’en n’était pas vraiment une) était d’un ennui mortel (et plutôt bizarre si vous voulez mon avis) mais j’ai quand même réussi à apprendre quelques faits historiques et politiques. Le clou du spectacle est le dôme en verre avec vue à 360° sur la ville. Magique.

On the first (freezing) day, we started with the Bundestag, not only because it’s one of the most famous building of the city but also because we had an appointment. An appointment to visit the inside and the dome of the parliament for free! Previously called Reichstag (Reich = Empire), the building is huge, classical and imposing from outside and very modern and artistic inside. The « guide » (who wasn’t one and quite frankly, was pretty weird and boring) managed to give us some interesting historical and political facts. But the highlight was the dome made of glass and offering 360° views over the city. Magical.

IMG_2969IMG_2975IMG_2976IMG_2979

A une centaine de mètres de là se dresse la Brandenburger Tor. Construite à la fin du XVIIIème s., elle est en ruine après la Seconde Guerre Mondiale et reconstruite quelques années plus tard. Elle est le symbole de Berlin mais aussi de sa division pendant presque 30 ans, en effet elle faisait partie intégrante du « mur de la honte »… Quand on passe la porte, on suit les traces des empereurs, les seuls qui avaient droit de passage dessous. J’ai toujours su que j’avais du sang royal…

Not far from it is the Brandenburger Tor. Built at the end of the 18th C., partially destroyed after WWII, it was rebuilt few years later. It’s the symbol of Berlin but also of its division as the gate was part of the Wall for almost 3 decades… Back in the time, only the emperor was allowed to walk through this gate. I always knew I had some royal blood…

IMG_2984

Après notre tout premier currywurst berlinois (saucisse recouverte de sauce tomate et de curry – qui aurait pu penser que c’est en fait délicieux ?), c’est l’émouvant et immense Mémorial de l’Holocauste que nous sommes allés voir. 2 711 stèles de béton sont disposées sur un sol inégal qui monte et descend, les blocs sont lourds et imposants, les allées rectilignes, on sent le malaise monter. Cette oeuvre représente un système supposé ordonné mais qui a perdu contact avec la raison humaine. Mission accomplie.

After our very first currywurst (a sausage covered in tomato sauce and curry powder – who knew it could be that good?), it’s the huge and moving Holocaust Memorial we went to check out. 2 711 blocks of concrete are set on an uneven ground, the stelae are heavy and imposing, the grid pattern makes you feel uneasy quite quickly. This memorial represents a supposedly organised system that lost touch with humanity. I can tell you, mission accomplished. 

IMG_2988IMG_2990

En chemin, on tombe presque par hasard sur la Potsdamer Platz. Le changement est radical. D’historique et ancienne, la ville est devenue soudainement très urbaine et agitée. Véritable no man’s land durant la Guerre Froide, la place était scindé en deux par le Mur de Berlin. Après la réunification, de nombreux immeubles à l’aspect futuriste ont été construits, notamment le Sony Centre (qu’on a trouvé en cherchant des toilettes…). Moi qui ne suis pourtant pas attiré par tout ce qui est trop moderne, j’ai adoré tout ce métal et ce verre sur lequel le soleil froid se reflètait. 

After another small walk, we arrived at Potsdamer Platz. And what a change! The city went from old and historical to very urban and busy. During the Cold War, the square was cut in two by the Wall. After the reunification, a lot of futuristic looking buildings were built there, like the Sony Centre (that we luckily found while wandering for toilets…). I’m usually not a big fan of very modern stuff but I really loved all this metal and glass, the cold sun reflecting on it. 

IMG_2991IMG_2993

Pour finir cette journée en douceur (#humourpourri), nous sommes allés visiter Topographie des Terror. Siège des quartiers généraux de la terreur nazie entre 1933 et 1945, le bâtiment abrite maintenant une exposition gratuite sur les horreurs perpétrées ou encore l’histoire de l’eugénisme. On sait tous que l’histoire de l’Allemagne est lourde mais y être et le voir de ces propres yeux, c’est autre chose. Dehors, un morceau du Mur de Berlin resté intact… 

To nicely end the day (#whatadarkhumourihave), we visited Topographie des Terror. Between 1933 and 1945, it was the headquarters of the nazie terror. Now, the building hosts a permanent and free exhibition about its dark past, the atrocities, eugenic’s history… We all know Germany’s history is heavy but being there and seeing it with your own eyes is different. Outside, there’s still an intact piece of the Wall… 

IMG_2995

Un mur qui nous conduit bien entendu jusqu’au fameux Checkpoint Charlie. Ce poste-frontière permettait de passer à l’Est ou à l’Ouest durant la Guerre Froide. Pendant la construction du mur en 1961, les chars et soldats des deux camps se sont fait face pendant 3 jours, se demandant sans doute à quel moment aller commencer la nouvelle guerre. Maintenant, de faux soldats américains et un McDonald’s sont postés là…

From there, we went to the (un)famous Checkpoint Charlie. During the Cold War, it was one of the gates between East and West. When the Wall was being built there in 1961, tanks and soldiers faced each other for 3 days, waiting for another war to start. Now, fake American soldiers and a McDonald’s stand there…

IMG_2998IMG_3000

[Travel] ¡Me encanta Madrid! / 3 days in the city (part 2)

On reprend la découverte de la belle capitale espagnole !

La minute « Le saviez-vous ? »… Saviez-vous que, en 1968, l’Egypte à offert un temple nubien datant de 2 siècles av. J-C à l’Espagne ? Maintenant vous le savez. Le temple d’Amon (ou temple de Debod) se situe dans le parc de l’Ouest, sur la montagne de Principe Pio… Autant dire que la vue sur la ville est impressionnante et le temple posé là à une allure irréelle.

It’s time for a little « Did you know? »! Did you know that, in 1968, Egypt gave a Nubian temple dating back from two centuries B.C. to Spain? Now you know. You’ll find Amon temple (or temple of Debod) in the West park, on the Principe Pio mountain… The view there is magnificent and the temple seems unreal.

IMG_2518IMG_2519

S’il y a bien une chose que je regrette ne pas avoir eu le temps de faire à Madrid, c’est visiter l’intérieur du Palais Royal. Construit à la fin du XVIIIème s., il n’abrite plus la famille royale mais une collection importante de peintures d’artistes célèbres (ce qui est mieux). La vue depuis les jardins de Sabatini m’a conquise…

If there’s one thing I regret not doing is visiting the inside of the Royal Palace. Built at the end of the 18th C., it now hosts a huge collection of famous paintings, the royal family doesn’t live there anymore (and it’s better). I really loved the view from the Sabatini gardens…

IMG_2527IMG_2551IMG_2554IMG_2557

Juste en face du Palais Royal se trouve l’immaculée et grandiose cathédrale de l’Almudena. Ne vous fiez pas à tous ses ornements, elle est toute jeune ! Elle n’a été ouverte au culte qu’en 1911 et n’a été consacrée par Jean-Paul II qu’en 1993.

Just in front of the palace is the magnificent Almudena cathedral. Don’t be fooled by all its ornaments, the cathedral is actually quite young! It was only open in 1911 and was consecrated in 1992 by John Paul II.

IMG_2556IMG_2563IMG_2566

C’est en nous promenant au gré des rues que nous sommes tombés sur le marché de San Miguel. Grand marché couvert tout de fer forgé et verre, il a gardé sa structure d’origine du début du XXème s. et abrite de nombreux étals/échoppes de nourriture espagnole. Ca sent bon, c’est animé, c’est très beau, c’est à ne pas manquer.

Wandering down the streets, we found San Miguel market. Big covered market made of glass and wrought iron dating from the beginning of the 20th C., it now hosts a lot of stall selling Spanish food. It smells delicious, it’s lively, it’s beautiful, you can’t miss it.

IMG_2570IMG_2577IMG_2578

Avant de partir, on ne pouvait pas faire impasse sur la Plaza Mayor d’où l’on accède par une des neuf portes. Au XVIIème s., c’était un peu the place to be puisque des corridas, des procès de l’Inquisition ou encore des bûchers s’y déroulaient. C’est plus calme aujourd’hui mais tout aussi intéressant.

Before leaving, we couldn’t miss the Plaza Mayor. During the 17th C., it was the place to be as corridas, Inqisition trials or stakes were all happening there. Now it’s way quieter but still very interesting.

IMG_2581IMG_2584IMG_2587

[Travel] ¡Me encanta Madrid! / 3 days in the city (part 1)

Des billets d’avion pas chers, des vacances qui pointent leur nez, un gros besoin de soleil et de chaleur, ma décision a été vite prise, cette année c’est Madrid !

Comme vous l’aurez sûrement remarqué sur ce blog, je n’ai pas tendance à aller dans le sud. Bizarrement, alors que je viens de Toulouse, je me suis expatriée en Ecosse et je pars toujours en vacances encore plus au Nord (Stockholm, Helsinki, Copenhague, Oslo, Göteborg, road trip en Ecosse…). Histoire de changer (et aussi parce que ma maman n’est pas fan du froid, ni du vent et de la pluie), je me suis retrouvée à planifier 3 petits jours en Espagne. Je n’en attendais rien si ce n’est un peu de dépaysement et des vacances relax… J’en suis revenue avec des étoiles pleins les yeux et des compliments à n’en plus finir. Venez, je vous présente Madrid.

As you probably noticed on this blog, I don’t tend to go south when on holidays. Even though I’m from Toulouse, I moved to Glasgow and always visit northern countries (Stockholm, Helsinki, Copenhagen, Oslo, Göteborg, road trip in Scotland…). But this year was different, I needed warm, exotic places and anyway, my mum wouldn’t go north in summer. So I bought these very cheap tickets to the Spanish capital, not expecting more than relaxing holidays and sangria…Well, I came back more than pleased and full of good things to say about the wonderful and pretty Madrid. Let’s go!

IMG_2400

Madrid, c’est un peu un musée à ciel ouvert. Il suffit de flâner dans les rues, lever le nez et on est tout de suite frappé par tant de beauté. Les architectes se sont clairement fait plaisir au cours des siècles… La blancheur des monuments sur lesquels le soleil tape allégrement contraste avec les ocres et les pastels des façades des maisons, les sculptures de dieux et déesses se mêlent aux arabesques et aux vérandas en fer forgé, les arbres font de l’ombre aux églises gothiques… 

Madrid is like an open air museum. You stroll in the street, look up and you’re struck by all these beautiful things. Architects clearly had fun while building this city… White buildings, illuminated by a big bright sun, contrast with ochre and pastel house’s facades, gods and goddesses sculptures are mixed with arabesques and wrought iron verandas, the trees make shade for the Gothic churches…

IMG_2369IMG_2426IMG_2508IMG_2560IMG_2592

El Palacio de Cibeles (le Palais de Cibeles pour les non-hispanophones comme moi) est le siège de la mairie de la capitale. Tellement grandiose que j’aimerais presque y passer 5h pour renouveller mon passeport… Quand il est inauguré en 1909, il est le siège de la Société des Postes et télégraphes d’Espagne. Là aussi je n’aurais eu aucun mal à y passer une demi-journée pour acheter un timbre.

El Palacio de Cibeles (Cybele Palace) is now the city’s town hall. Such a beautiful building that I’d probably wouldn’t mind spending 5h renewing my passport… When it was inaugurated in 1909, it was the headquarter of the Spanish Posts and Telegraphs Society. Then again, I wouldn’t have minded spending half a day trying to buy a stamp.

IMG_2417

Créé entre 1630 et 1640, le parc du Retiro s’étale sur 118ha. Pas mal pour un jogging dominical. Parsemé de statues d’hommes et femmes illustres ainsi que de fontaines, on vient surtout au parc pour admirer le grand bassin rectangulaire sur lequel on peut faire de la barque (est-ce que j’aurais adoré refaire cette scène de Bridget Jones ? Hell yes), mais aussi son Palais de Cristal, un vestige de l’exposition coloniale de 1887 ainsi que le Palais de Velasquez qui abrite maintenant des expositions d’art contemporain. Sans compter les jardins remplis de fleurs (et d’arbres-brocolis bizarres)…

Created between 1630 and 1640, the Park of the Retiro is built over 118ha. Not bad for a morning jog. Full of statues and fountains, you mostly go there for the huge pond, you can take a boat and go for a row (I would have given anything to recreate this famous Bridget Jones scene), but also for its Crystal Palace, a vestige of the colonial exhibition of 1887 and for Velasquez Palace that now hosts contemporary art exhibitions. And don’t forget to just walk around in the gardens full of flowers and broccoli-like trees…

IMG_2446IMG_2458IMG_2473IMG_2481IMG_2484IMG_2485

Le quartier autour du Musée Archéologique, la Bibliothèque Nationale et la Plaza de Colón (Colomb pas colon) est aussi extrêmement mignon.

The area around the Archeology Museum, the National Library and Colombus Square is also extremely pretty.

IMG_2409IMG_2410IMG_2414IMG_2413

[Travel] Bruniquel, du soleil et des vieilles pierres / Bruniquel, sun and old stones

On s’envole loin de l’Ecosse aujourd’hui, on retourne en France…

Bruniquel, c’était notre arrêt à ma mère et moi après Puycelsi, un des plus beaux villages de France dont je vous avais parlé il y a quelques mois. Tout comme son petit voisin, Bruniquel est situé en Occitanie et a le même label tant convoité. Les similarités ne s’arrêtent pas là, le village est aussi perché en hauteur, est tout de pierres blanches vêtu et semble figé dans le temps…

Flying far away from Scotland today, let’s go back to sunny south of France… Bruniquel was my mum and I next stop after Puycelsi, one of the most beautiful French village I told yo about some articles ago. Just like its neighbour, Bruniquel is situated in Occitanie, is built on a hill, is made of white stones and seems stuck in a far-away time…

IMG_1936IMG_1966

On reprend notre ascension. Les rues tortueuses et pavées, polies par les siècles, mènent aux chateaux (vieux et jeune) presque suspendus dans le vide, au-dessus de la forêt de la Grésigne (me suis toujours demandé comment c’était humainement possible de monter de si grosses pierres aussi haut. L’Homme est épatant).

Let’s climb again. The tortuous cobbled streets lead to the castles (old and young), they look like they’re hanging above the Grésigne forest (I always asked myself how it was possible to bring such heavy stones so high. Human being is astonishing).

IMG_1950IMG_1954

La majorité des maisons ont été construites entre le XIVème and le XVIème s. Toujours debout, en pierres ou à colombages, elles nous rappellent l’âge d’or du village au Moyen-Age. Il est aussi situé sur les Chemins de St Jacques de Compostelle, il est tellement facile d’imaginer les pélerins et leurs gros sacs dans ces petites rues pleines d’histoire…

Most of the houses were built between the 14th and the 16th C. Still standing, made of stone or studwall, they remind us that the village was prosperous during the Middle Age. It’s also situated on the Camino de Santiago and it’s so easy to imagine the pilgrims with their heavy bags wandering the small streets…

IMG_1957IMG_1959IMG_1971IMG_1972

Il fait chaud, le temps s’est arrêté, on entend seulement les graviers crisser sous les sandales ouvertes de quelques touristes perdus là. Quand on voit ça, toutes ces couleurs, ces textures différentes, cette lumière incroyable, l’humain qui a essayé de dompter un petit bout de nature sans y arriver complètement, on comprend que Bruniquel a été une étape obligatoire pour les Romantiques et les premiers voyageurs du début du XXème s. Et au final, on est comme eux. On s’arrête et on admire.

It’s hot, time stopped, we can only hear some tourists passing by. When you see that, all these colours, these different textures, this incredible light, you understand that Bruniquel was a necessary stop for every Romantic and the first travelers of the beginning of the 20th C. And in the end, we’re just like them. We stop and admire.

IMG_1973IMG_1974IMG_1976

 

[Travel] Rocamadour, mon amour

Si mon coup de coeur tarnais a été Puycelsi, dans le Lot c’est à Rocamadour que j’ai donné tout mon amour (poète, la fille). Voici quelques points illustrés de pourquoi vous devriez en faire autant…

I loved my visit to Puycelsi but I completely fell in love with Rocamadour, here’s why…

Rocamadour, pour les amoureux de beaux points de vue :

Avant d’arriver dans la ville, la voiture serpente sur les petites routes de la vallée de la Dordogne. Imaginez rocaille blanche, chênes centenaires, champs vallonnés ponctués de fermes en pierre… Et au détour d’un virage, c’est Rocamadour-la-belle qui s’affiche sous vos yeux. La ville est accrochée à flanc de falaise, à près de 150m de hauteur. Autant dire que des panoramas à couper le souffle, il y en a à la pelle…

If you love nice panoramas, this city is for you. Before actually getting there, you’ll drive through the Vallée de la Dordogne, made of white rocks, green valleys and old farms. Rocamadour is built on a cliff, 150m high so it’s fair to say you’ll have plenty of nice views.

IMG_2046IMG_2008IMG_2017

Rocamadour, pour les amoureux de vieilles pierres :

La ville a été bâtie dès le Moyen-Age sur 3 étages qui reflétent les 3 ordres de la société : les chevaliers au-dessus, les religieux au milieu et les travailleurs en bas. Suite à un miracle en 1148, Rocamadour acquiert une renommée européenne importante, tous les plus grands s’y pressent : Henri d’II d’Angleterre, Louis IX, Blanche de Castille… Les guerres de religion, la peste puis la Révolution la font par la suite décliner. Ce n’est qu’au XIXème s. qu’elle retrouvera un peu de sa grandeur d’antan…

The city was built during the Middle-Age on 3 floors: 1st one for the knights, 2nd for the religion and 3rd for workers. After a miracle in 1148, Rocamadour becomes famous though Europe and all the kings ans queens come there. But then religion wars, the plague and the Revolution make it decline. Most of it has been rebuilt during the 19th C.

IMG_1994IMG_2000IMG_2005IMG_2030

Rocamadour, pour les amoureux de la religion (ou qui aime bien l’histoire) :

C’est la Vierge Noire qui aurait accompli son premier miracle au XIIème s. et depuis, le pélerinage dans la « Citadelle de la Foi » est une étape incontournable. Surtout que quelque temps plus tard, on exhume un corps intact, celui de St Amadour, un personnage proche de Jésus. V’la le rayonnement spirituel ! L’étape finale du pélerinage consistait à monter à genoux les 216 marches conduisant à la cité religieuse (perso, je l’ai fait à pieds, c’était déjà assez douloureux). En haut, c’est 7 églises et chapelles que l’on retrouve, rien que ça (il y en avait 12 de plus qui n’ont pas pu être restaurées).

Since the miracle of the Black Virgin in the 12th C. and the discovery of the intact body of St Amadour, Rocamadour is the place to be when you’re all about religion. The final stage of the pilgrimage was to climb the 216 steps on your knees but going on feet in already pretty hard. At the top, you’ll find 7 churches and chapels (there were 12 more that couldn’t be restored).

IMG_2014IMG_2024IMG_2026IMG_2028IMG_2031

Rocamadour, pour les amoureux de la grimpette :

Outre le fameux grand escalier, il y a aussi un Chemin de Croix à Rocamadour. Il s’agit d’un long chemin ombragé et bordé d’arbre en fleurs qui serpente le long de la falaise. A chaque virage, une station composée d’une statuette ou d’une peinture dépeignant la vie de Jésus, la dernière est une chapelle immense creusée dans la roche. Au bout des 14, on arrive sur un magnifique belvédère et le château. Si ça ne vous suffisait pas, sachez que certains terrains sont en forte pente (60 degrés). Chaussez vos meilleurs souliers et bon courage !

There’s also a Way of the Cross, a long path with 14 stations presenting the life of Jesus, the last one is a huge chapel carved in the cliff. t the top, incredible view over the valley and a castle. Good luck with all this climbing though.

IMG_2035IMG_2036IMG_2037

Rocamadour, pour les amoureux de la dolce vita :

Rocamadour, ça évoque tout de suite les vacances d’été, le farniente, les sorbets, les grillons dans les collines, le soleil qui tape, les odeurs fleuries dans l’air, les terrasses de café aux vues incroyables, le fromage (hmmm) et les savonneries artisanales… A défaut d’y vivre, c’est un endroit où il fait vraiment bon flâner.

Rocamadour has a holiday vibe, something that reminds you of ice creams, sun, flowers, cheese, artisan soaps… It’s a lovely place to be if you feel like having a bit of dolce vita.

IMG_1989IMG_1999IMG_2010

[Travel] Puycelsi, un des plus beaux villages de France / Puycelsi, one of the most beautiful villages in France

Un dimanche comme je les aime. Il fait beau, presque trop chaud en ce 9 avril. Ma mère et moi prenons la voiture, roulons un peu plus d’une heure et nous quittons notre Haute-Garonne natale pour le Tarn. Passé la frontière, les paysages deviennent complètement différents. Beaucoup plus vert, plus sauvage, plus rocailleux, plus incroyables.

A Sunday like I love them. Nice weather, almost too hot on this 9th of April. My mum and I take the car, drive for an hour or so and leave the Haute-Garonne department for the Tarn. Sceneries become completely different there, greener, wilder, rockier, more stunning.

Puycelsi domine à 150m, sur un piton rocheux, au-dessus de l’énorme forêt de la Grésigne et autres champs vallonnés. La vue est déjà exceptionnelle depuis les vergers en fleurs…

Puycelsi is built 150m high, on a rock, on top of the huge Grésigne forest and other green fields. The view is already incredible from the bottom…

IMG_1852

Le village a été construit au Xème s. par des moines bénédictins et a été attaqué à maintes reprises mais il est resté planté là, sans bouger ou presque. On arrive par les remparts du XIVème s. longs de 850m et, passé la double Porte de l’Irissou, c’est un vrai bond dans le temps qui nous attend…

The village was built during the 10th C. by Benedictine monks and was attacked several times but it’s still there, almost untouched. We arrive though the Porte de l’Irissou and see the 14th C. walls, 850m long, and it’s like going back in time…

IMG_1854IMG_1856IMG_1860IMG_1862

Le temps semble s’être figé ici. Pas un bruit, pas un chat, juste une légère brise qui caresse les pierres blanches des bâtiments. Le soleil est au plus haut… Comme un air d’été avant l’heure. 

Not a noise, not a cat, just a light wind on the white stoned buildings. The sun is high, it feels like summer already. Time froze. 

IMG_1892IMG_1896IMG_1937

Les demeures élégantes, intactes mais polies par le temps, datent du XVème s. Elles sont en calcaire brun-roux ou à la chaux avec des poutres en bois. Dans les petites ruelles étroites, on s’imaginerait presque le forgeron du coin taper sur son enclume ou le verrier souffler ses créations dans son atelier… 

The elegant houses date back from the 15th C. and are made of white-gold limestone or lime with wooden beams. The alleyways are narrow and it’s easy to imagine the blacksmith and the glass worker working in their workshops…

IMG_1868IMG_1870IMG_1873IMG_1875IMG_1918IMG_1924

Si la visite du village prend seulement 2-3h, il y a pourtant quelques arrêts nécessaires à faire. La mignonne petite église St Corneille, la chapelle St Roch, petit palais, jardins en fleur… et terrasse de café. Le Midi dans toute sa splendeur.

If it only take between 2 or 3 hours to visit the village there are still some not-to-be-missed places like the cute St Corneille church, the St Roch chapel, a small palace, gardens with flowers… and a coffee shop. That’s what we called the Midi.

IMG_1932IMG_1917IMG_1908